SCANDALE À 10 MILLIONS DE DOLLARS : SERIGNE BASSIROU GUÈYE LANCE UN APPEL À TÉMOINS

news-details
RAPPORTS DU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

Le procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye s’est longuement expliqué sur les dossiers chauds de l’actualité. Face à la presse, ce mercredi, le chef du parquet a abordé le scandale sur les ressources pétrolières et gazières. Tantôt taquin, tantôt menaçant, Serigne Bassirou Gueye a lancé un appel à témoins en demandant à tous ceux qui détiennent des documents pouvant participer à la manifestation de la vérité de les déposer au niveau de la Division des investigations criminelles (Dic). Egalement, il a annoncé qu’Aliou Sall, Frank Timis et la journaliste de la BBC seront convoqués et auditionnés. Emedia.sn revient sur les temps forts de la conférence de presse du maitre des poursuites.

« Je viens d’être saisi du dossier et j’ai saisi le chef de la Division des investigations criminelles pour enquêter. Tous ceux qui sont détenteurs de contrats ou de précontrats pourront aller au niveau de la DIC. Je n’ai pas entendu l’interpellation d’Abdoul Mbaye. Peut-être que sa voix n’était pas audible. Mais, j’attends. Toute personne y compris Abdoul Mbaye qui a des informations à porter à l’attention des sénégalais peut aller les déposer au niveau de la DIC. Aujourd’hui, il n’y a plus d’excuse. La Dic est saisie. Aucune personne ne sera épargnée. Aucun document ne sera négligé. Nous ne fermons pas l’enquête. Le rapport de l’IGE, même porté à l’attention du président de la République, ne devrait pas se retrouver sur les réseaux sociaux. Ce sont des rapports confidentiels. Et la loi punit de tels faits. »

« J’ai réagi lorsque j’ai eu des éléments sérieux »

« Quand les choses vont vite, on dit que c’est parce que c’est Khalifa Sall. Quand c’est lent, on dira que c’est Aliou Sall. Pour nous, ce qui est important ce n’est pas un Sall ou un Diop. Je n’ai pas été lent. J’ai réagi lorsque j’ai eu l’ensemble des éléments sérieux qui puissent me permettre d’aller à l’enquête. Nous les avons eus, nous avons automatiquement ouvert une enquête. Maintenant, cet appel à témoin n’est pas un guet-apens. Un témoin ne peut pas être arrêté »

« Thierno Alassane Sall, Ousmane Sonko, Abdoul Mbaye n’attendront pas une convocation »

« Nous agissons sur la base de faits précis. Les plaintes dont on vous parle ne sont accompagnées d’aucune documentation. Les dénonciations dont on vous parle ne sont accompagnées d’aucune explication. Aujourd’hui, le moment est venu où nous avons un ensemble de faisceaux pour nous permettre de saisir l’affaire. Je crois que Thierno Alassane Sall, Ousmane Sonko, Abdoul Mbaye n’attendront pas une convocation. Je crois qu’ils viendront. Je me demande comment peut-on tenir le Sénégal pendant des mois sur un sujet, qu’on vous donne l’occasion de s’exprimer de façon officielle, d’aider une enquête à établir la vérité et qu’ils ne le fassent pas. Je ne peux pas envisager qu’ils ne vont pas faire leur disposition à la DIC. S’ils ne vont pas, nous allons apprécier. On ne peut forcer personne à donner un témoignage. Mais, je crois qu’ils seront là-bas ».

« Quand les faits sont établis, les coupables seront poursuivis »

« La journaliste de la BBC sera entendue. Si elle décide de venir spontanément témoigner, nous lui en serons gré. Si elle ne le fait pas, elle recevra sa convocation. Je crois qu’on ne peut pas négliger cette piste. Aliou Sall et Frank Timis seront entendus. L’enquête ne serait pas sérieuse si Aliou Sall et Frank Timis ne sont pas entendus. Quand les faits sont établis, les coupables seront poursuivis. Nous avons les coudées franches pour mener cette enquête ».

Vous pouvez réagir à cet article