SCANDALE AU CONSULAT DE MILAN : L’ENQUÊTE EST EN COURS

news-details
JURY DU DIMANCHE

Un scandale financier pollue l’atmosphère au Consulat général du Sénégal à Milan. La presse avait fait état d’une transaction nébuleuse sur l’achat de l’immeuble qui abrite la représentation diplomatique. Interpellé sur la question à l’émission JDD, sur iradio 90.3), le ministre des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Ba, précise que le Consul avait bel et bien l’aval de sa hiérarchie pour acquérir l’immeuble. « Elle avait sollicité et obtenu l’accord du ministère des Affaires Étrangères et des Finances pour acheter les locaux. L’opération avait été jugée rentable », explique le ministre.

Cet immeuble de trois niveaux qui se situe à Viale Certosa 187 à Milan était en location depuis 2015. Les négociations pour son acquisition menées par Rokhaya Ba Touré, consul Général du Sénégal à Milan, ont été émaillées de soupçons de pots de vin. Ce qui avait fini par attirer l’attention du ministre. « Il semblerait qu’il avait des pots de vin au moment de la transaction. C’est pourquoi, j’ai demandé une mission d’enquête de vérifier ces informations. L’enquête est en cours. Si elles sont avérées nous prendrons les mesures appropriées », promet Amadou Ba.

Suppression des consulats de Bordeaux et Lagos

Concernant la carte diplomatique du Sénégal, le successeur de Sidiki Kaba à promis des réformes. C’est ainsi que les bureaux économiques et certains consulats seront supprimés. Il s’agit pour Amadou Ba de rationner les ressources de l’Etat.

« Nous avons 53 représentations diplomatiques. 14 Consulats généraux dont 4 en France. Nous avons jugé nécessaire de supprimer le consulat de Bordeaux et de le remplacer par un bureau consulaire qui est moins lourd en terme de dépenses », signale le ministre qui informe de la suppression du Consulat de Lagos. « Ce processus de suppression va se poursuivre en 2020. Cela va nous permettre de faire une économie budgétaire d’environ 2 milliards 500 millions de FCFA », indique-t-il

Vous pouvez réagir à cet article