AFFAIRE DU LYCÉE AHOUNE SANÉ : LE PROCUREUR DE ZIGUINCHOR ENTRE EN ACTION

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Le Procureur de Ziguinchor s’est saisi du dossier dit du lycée Ahoune Sané de Bignona suite à une plainte de l’Inspection d’académie (IA) de la région.

Siaka Goudiaby, l’Inspecteur d’académie de Ziguinchor a fait face à la presse ce jeudi, 21 février, au lendemain du scandale qui a éclaté au Lycée Ahoune Sané de Bignona. Où le Proviseur, le censeur et un surveillant ont été relevés (mesure provisoire) de leurs fonctions. Ce, pour mention à caractère politique (Sonko président) sur les copies des épreuves de composition.

Il dit : « En ce qui concerne l’épreuve de Français organisée le 7 février 2019 au lycée Ahoune Sané de Bignona et, simultanément dans tous les lycées de la région, il a été noté l’inscription de la mention « Coalition Sonko président » sur les sujets distribués aux élèves. Les investigations menées au niveau des différents établissements de l’académie ont permis de constater que cette mention à caractère politique ne concernait que l’épreuve de Français de la classe de Seconde L (dudit) lycée. Alors que ces épreuves ont été envoyées en paquet c’est-à-dire en dossier complet avec toutes les disciplines par mail groupés et sur la liste de diffusion de tous les proviseurs. »

Face à « ces violations graves des règles de déontologie et d’éthique qui président au fonctionnement des établissements scolaires », une demande d’explication a été servie au Proviseur du lycée « en l’enjoignant de fournir de plus amples informations sur cette situation sans précédent qui n’a pas sa place dans le champ éducatif », renseigne l’Inspecteur d’académie. Qui souligne que « celui-ci a, à son tour, servi (la même demande) au censeur et au surveillant chargé du tirage, autre agent de l’établissement qui intervient dans la chaîne de transmission, de reprographie et d’administration des épreuves. »

Parallèlement, ajoute Siaka Goudiaby, « des dispositions prises sur le plan administrations, une plainte contre X a été déposée auprès du Procureur de la République de Ziguinchor. Et, à titre conservatoire et par mesure de sauvegarde, les concernés ont été relevés de leurs fonctions. » Les investigations judiciaires sont en cours, précise-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article