SCANDALE FINANCIER A L’IPRES : 207 MILLIONS DISPARAISSENT EN 10 MOIS

news-details
JUSTICE

Pas moins de 207 millions F CFA ont été volés, en dix mois, à l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES). Libération révèle dans sa livraison du jour le rapport de synthèse de la Sûreté urbaine (SU) de Dakar.

Dans cette affaire, tout serait parti d’un audit interne après que les factures de certains prestataires concernant les tickets subventionnés à hauteur de 75% par l’IPRES pour la restauration du personnel a atteint des montants faramineux avec un écart défavorable de 207 millions F CFA, représentant le stock de tickets non distribués aux agents et non représentant par l’agent en charge de la gestion des tickets entre avril 2018 et janvier 2019.

Devant les enquêteurs, Cheikh LY, directeur de l’audit interne, a révélé qu’en exploitant les factures des prestataires sur cette période, il a constaté que trois d’entre eux étaient anormalement sortis avec des factures dépassant les standards comme si plus de la moitié de l’effectif de l’IPRES avait, tous, utilisé leurs dotations globales chez trois fournisseurs à savoir ’’Brioche Dorée’’, ’’Hypermarché exclusive’’ et le restaurant ’’Keur gui’’.

LY, poussant son investigation, rien qu’au supermarché exclusive, il a été informé qu’une dame surnommée "madame tickets’’ se présentait souvent avec des blocs de tickets pour les échanger contre des appareils électroménagers et des téléphones portables haut de gamme.

D’ailleurs, Abdoulaye Diallo, l’agent du supermarché qui traitait avec la dame dit lui avoir livré chez elle, un home cinéma, un Samsung S8 ainsi que d’autres appareils électroménagers.

Mame Diarra Diop alias madame tickets, arrêtée, a mouillé Ibrahima Mbaye, le Directeur des ressources humaines (DRH). Convoqué pour audition, ce dernier s’est dit malade et alité. Ramata Niang, qui devait être aussi entendue, serait en France en disponibilité pour des raisons de santé.

Le parquet a demandé un mandat d’arrêt contre elle.

Par ailleurs, Youssef Saad, le gérant de Siprex SARL, une a été entendu. Mais aux dernières nouvelles aucune charge ne serait retenue contre l’imprimeur.

Une affaire qui n’a pas encore livré tous ses secrets.

Vous pouvez réagir à cet article