SCANDALE PÉTROLIER : MAMADOU LAMINE DIALLO DEMANDE L’AUDITION DE WADE

news-details
JURY DU DIMANCHE

Mamadou Lamine Diallo n’est pas contre l’audition de l’ancien président Abdoulaye Wade dans l’information judiciaire déclenchée par le Procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye, suite à l’enquête de BBC dite le « scandale à 10 milliards de dollars », mettant en cause le jeune frère du président de la République, Aliou Sall.

Invité du ’’Jury du dimanche’’ (JDD), émission de Mamoudou Ibra Kane, ce 30 juin, le patron de ’’Tekki’’ venu avec sa casquette d’ingénieur des mines et non pas en « petit géologue comme Macky Sall » est allé plus loin que l’ancienne magistrate et première Procureur de la République femme au Sénégal, Dior Fall Sow, qui avait souligné la nécessité d’entendre le ministre-conseiller El Hadji Kassé et du principal accusé de l’assassinat de Me Babacar Sèye, Clédor Sène, condamné puis amnistié.

« Pourquoi pas. Je pense qu’il peut dire dans quelles conditions, il a signé la convention avec Petrotim ? Qu’est-ce qu’on lui a présenté comme dossier ? Je suis sérieux. Je n’ai pas de problème avec ça, je peux même lui poser la question », répond-il, interrogé sur l’utilité du témoignage de l’ancien chef de l’Etat pour la manifestation de la vérité.

Déjà, annonce-t-il, il doit rencontrer le même Wade pour en parler « puisque nous sommes ensemble dans le même groupe parlementaire (Liberté et Démocratie) à l’Assemblée nationale. »

Lui, est-il prêt à y répondre ? Mamadou Lamine Diallo n’est pas catégorique : « Oui, bien sûr mais je suis un député quand même. Il faut respecter la loi, et moi, je ne m’amuse pas avec ça. »
Toutefois, il déplore qu’Aliou Sall et Frank Timis n’aient toujours pas été convoqués par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de la procédure.

Interrogé dans l’enquête de la BBC, l’économiste s’est dit « choqué » par le « pillage » des ressources du Sénégal. Dans cette affaire, accuse-t-il : « Les preuves, ce sont les décrets illégaux signés par le président Macky Sall. Tout part de là. » A ce propos, il est formel : « Macky n’a pas défendu les intérêts du Sénégal », et « a violé la loi ». « C’est très simple, détaille-t-il. Le 16 juin 2012, Macky Sall signe deux (2) décrets. Où il donne le bloc de Saint-Louis et (celui) de Kayar à Petrotim. Or, c’est illégal. Pourquoi ? Parce que Petrotim n’a pas les capacités financières ni techniques pour faire le job. Ensuite, ce qui est le plus grave, c’est que pour justifier ça, Aly Ngouille Ndiaye dans son rapport de présentation, invente la société Petroasia pour dire que Petrotim n’a peut être pas les capacités mais Petroasia, qui est la société-mère est un groupe d’investisseurs puissants ayant les capacités techniques et financières et une expérience avérée, et ça c’est radicalement faux. Petroasia est créé le 6 mars 2012 après Petrotim créé le 19 janvier 2012. »

A l’en croire, « Macky Sall qui arrive sur la base d’une gouvernance sobre et vertueuse, devait mettre un terme à la convention » approuvée par Me Abdoulaye Wade. (Mais), il ne l’a pas fait ». Pis, assène-t-il, « si le président n’a pas lu ou reçu le rapport de l’IGE (Inspection générale d’Etat) sur le contrat de Petrotim, c’est plus grave. »

Par ailleurs, il n’est pas troublé par le fait que les juridictions américaine et anglaise n’aient pas déclenché de procédures judiciaires suite aux graves accusations.

Vous pouvez réagir à cet article