image

SCÈNE D’HORREUR AU CABINET DU DOCTEUR FALLA PAYE

image

2021 tire à sa fin. Pour l’occasion, Emedia lance une série d’articles revenant sur les dix faits marquants de l’actualité durant l’année écoulée. Ce jeudi retour sur la tragédie de la famille Paye.

Le 7 novembre 2021, le Sénégal ne parle que de l’horreur qui s’est déroulée à Sacré Coeur dans le cabinet du docteur Falla Paye. Quatre corps sans vie avaient été retrouvés sur place : celui du médecin et de ses trois enfants. On apprendra, par la suite, que le dentiste avait attenté à la vie de ses enfants avant de se donner la mort lui-même. L’autopsie révèle que le médecin a tué ses trois enfants par strangulation, entraînant une asphyxie mécanique. Le document du médecin légiste informe aussi que l’aîné, Mouhamed Paye, est mort de façon atroce. Il a reçu des coups de couteau avant de rendre l’âme. Quant au Dr Paye, il s’est donné la mort par arme blanche en sectionnant sa veine. Ce qui a entraîné un choc hémorragique secondaire.

Une longue lettre de confessions, laissée sur les lieux du crime, ne laisse planer aucun doute sur les circonstances du drame. Sur une dizaine de pages, Falla Paye avoue son crime et affirme ne rien regretter. La suite de la longue missive est un réquisitoire contre son ex épouse, Ndèye Awa Diagne, qui a obtenu la garde des enfants après le divorce. Dr Paye la dépeint en femme “orgueilleuse, têtue, rancunière, nerveuse, froide, caractérielle, ingrate, méchante, manipulatrice, et malhonnête ». Il la présente comme la responsable indirecte de son crime inouï.

Témoignages

Au lendemain des faits, l’équipe de Emedia.sn s’est rendu sur les lieux du drame. Sur place, nous avons retrouvé le sieur Ibou. Vigile de son état, il est revenu difficilement sur le drame : « Je ne sais même pas ce que je dois dire. Je l’ai vu le samedi matin vers les coups de 10 heures. Après il n’est pas ressorti. Et vers 22 heures, sa femme est venue ici pour me demander s’il était-là. Elle est montée toquer à la porte et personne n’a réagi. Elle m’a dit qu’il n’y a personne avant de repartir. Le dimanche c’est-à-dire le lendemain, mon patron m’a appelé me disant qu’ils ont trouvé la porte fermée. Quand ils ont ouvert, ils l’ont retrouvé mort avec ses enfants »,

Poursuivant, il confie que le médecin avait l’habitude de rentrer tôt les samedis mais le jour des faits, il ne l’a pas vu ressortir. À la question de savoir ce qu’il retient de l’homme, il confie : « ce que je peux dire c’est que c’était vraiment quelqu’un de bien. Il me vouait un énorme respect. Il me donnait également des choses que je devais remettre à des gens qui viennent ici. Vraiment c’était un homme bien ».

Le prothésiste dentaire retrouvé sur les lieux abonde dans le même sens que le vigile : “C’est une affaire triste qui a vraiment surpris tout le monde. J’ai commencé à travailler avec lui depuis 2011 mais c’était vraiment quelqu’un de bien. Il me respectait beaucoup. Je peux dire également que c’est vraiment quelqu’un qui aimait ses enfants. Par exemple, il arrivait qu’il arrête son travail pour ses enfants. Parfois quand je venais à son bureau, il me faisait attendre le temps d’aller récupérer ses enfants à l’école Sacré-Cœur. Je ne sais pas les raisons qui l’ont poussé à commettre un tel acte mais c’est vraiment triste »,

L’affaire fait grand bruit et suscite beaucoup de débats sur la vie en couple et la santé mentale, en général. Mais comme souvent en pareilles circonstances, les faits, inouïs, résistent à l’analyse rationnelle.

Cheikh Moussa SARR

30 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article