SÉCURITÉ RAPPROCHÉE DES CANDIDATS : LES NOUVELLES MESURES D’ALY NGOUILLE NDIAYE

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Des éléments de la police et de la gendarmerie seront affectés, jusqu’à la fin de l’élection du 24 février 2019, au service de la sécurité des cinq (5) candidats en compétition (Macky Sall, Idrissa Seck, Issa Sall, Me Madické Niang et Ousmane Sonko). Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye a fait l’annonce, hier mardi 12 février 2019. « Les candidats de la présidentielle de 2019 seront désormais sous la protection de la police et la gendarmerie », a assuré l’autorité de tutelle, dans un communiqué transmis à la presse.
Une décision prise suite aux actes de violences qui ont entraîné la mort de deux (2) militants de Benno Bokk Yakaar (BBY) à Tambacounda et occasionné plusieurs blessés parmi les journalistes. Condamnant lesdits événements, Aly Ngouille Ndiaye avait, déjà, affiché « la détermination de l’Etat à faire face. »
« Le gouvernement ne saurait tolérer la violence d’où qu’elle vienne. C’est pourquoi, aussi bien la gendarmerie que la police sont à pied d’œuvre pour rechercher et appréhender les responsables afin de les présenter à la Justice », martèle-t-il, dans le communiqué. Lequel détaille les « dispositions prises pour renforcer la sécurité des candidats. » A cet effet, « des éléments de la police et de la gendarmerie nationale seront mis au service de leur sécurité respective jusqu’à la fin des élections. »

Vous pouvez réagir à cet article