SÉDHIOU ÉTRENNE SON TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE

news-details
JUSTICE

Les populations de la région de Sédhiou peuvent pousser un ouf de soulagement. Elles ne vont plus parcourir des kilomètres pour recourir à la justice. Elles ont étrenné hier leur tribunal de grande instance. La cérémonie d’installation a été présidée par le ministre de la Justice, Malick Sall. « La région de Sédhiou va étrenner aujourd’hui son tribunal de grande instance pour, encore une fois, faire du rapprochement de la justice et du justiciable une réalité, conformément aux instructions du Président de la République Macky Sall », a déclaré le ministre de la Justice selon qui, le Gouvernement vient ainsi de traduire sa volonté de garantir le droit à la justice, qui est un droit fondamental pour chaque citoyen ou qu’il se trouve.

A en croire Malick Sall, la Gouvernance judiciaire est un élément essentiel pour garantir l’état de droit. C’est pourquoi, renseigne-t-il, le Sénégal a fait de la modernisation de son système et de ses différents services judiciaires une priorité. D’après le ministre, le tribunal de grande instance mettra fin à certaines difficultés relatives à l’accès à la justice. Mieux, il sera aussi le symbole de la paix et de la sécurité voulues et partagées.

« Rien que pour un casier judiciaire, il fallait parcourir de Diendé à Kolda, dans des conditions extrêmement difficiles et en dépensant bien plus que le prix du casier judiciaire une distance de plus de 100 kilomètres. A partir de maintenant une distance de 11 kilomètres vous sépare du service public de la justice », a magnifié le ministre de la Justice. Lequel informe également qu’il est institué au sein du tribunal de grande instance de Sédhiou une Chambre Criminelle qui a plénitude de juridiction pour juger en premier ressort les personnes renvoyées devant elle soit par une ordonnance du juge d’instruction, soit par un arrêt de la Chambre d’accusation pour les infractions qualifiées crimes et toutes infractions connexes. « C’est dire qu’avec l’effectivité du démarrage de cette juridiction, c’est la satisfaction de l’une des exigences du PSE, qui est accomplie, notamment en son axe 3 « le renforcement de l’accessibilité à une justice de proximité », a indiqué le ministre.

Après l’installation du tribunal de Grande instance, le ministre de la Justice a installé les magistrats Ousmane Mbodji et Issa Ndoye, respectivement dans leurs fonctions de Président de ladite juridiction et de Procureur de la République près ladite juridiction.

Vous pouvez réagir à cet article