SÉRIE D’ACCIDENTS ROUTIERS : HANDICAP MEMBRE RECTIFIE Me OUMAR YOUM

news-details
TRANSPORTS

Plus de 120 personnes sont mortes depuis janvier dernier dans des accidents de la circulation, selon les estimations du nouveau ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Me Oumar Youm. L’autorité de tutelle parle également de 260 blessés. Des chiffres très en deçà de la réalité, corrige Yérim Fall, le président de Handicap Membre, association regroupant des personnes victimes d’accident. Il souligne que les statistiques sont beaucoup plus importantes que celles données par l’autorité ministérielle. « Si on donne des statistiques au Sénégal, on doit savoir si elles prennent en compte tous les accidents, indique-t-il. Il est vrai que le nombre d’accidents augmentent et se multiplient chaque année. Aujourd’hui, on se rend compte que les accidents de la circulation est un des facteurs premiers de décès dans notre pays et à travers le monde. »

Yérim Fall ne manque pas de soulever la question de la prise en charge des personnes accidents depuis les premiers secours jusqu’à leur prise en charge dans les hôpitaux. « Les victimes rencontrent énormément de difficultés au moment même de l’accident, dénonce Yérim Fall. Au lieu même où l’accident se produit, on doit se poser des questions sur l’évacuation de l’évacuation. C’est le premier problème. Dans notre pays, les seuls qui sont là pour le faire, sont les sapeurs-pompiers et que leurs services ont énormément de problèmes matériels. Il faut voir les conditions avec le peu de moyens dont ils disposent. Après l’accident, il y a un problème de prise en charge dans les structures hospitalières qui se pose et qui est très sérieux. » Le président de Handicap Membre dénonce également « le coût, le temps, le manque de compétence et de potentiel humain » pour cette prise en charge.

Vous pouvez réagir à cet article