SERIGNE ABDOU KHADR, "L’IMAM DES IMAMS"

news-details
SÉNÉGAL DANS L’HISTOIRE - SPÉCIAL TOUBA

Le temps assez court passé à la tête de la confrérie mouride n’enlève en rien l’immensité de son œuvre. 11 mois, c’est la durée de son règne à la tête du mouridisme. Mais Cheikh Abdou Khadr Mbacké a été pendant deux décennies l’Imam de la grande mosquée de Touba. « L’imam des imams », comme on l’appelait ne fut pas un qualificatif fortuit.

Serigne Abdou Khadr donnait une importance particulière au deuxième pilier de l’Islam, la prière. L’illustre fils de sokhna Aminata Bousso et de Cheikh Ahmadou Bamba a commencé à diriger la prière du vendredi à l’âge de 21 ans. Preuve que le saint homme a dédié sa vie à l’adoration de Dieu. Son silence était d’or. D’ailleurs sa voix ne retentissait généralement que lors des prières ou des séances de "xutba" (prêches) où l’on pouvait l’entendre psalmodier, avec brio, les sourates ou recommandations divines.

Décrit comme discret, humble et effacé, l’homme avait un visage lumineux qui éclairait le chemin des fidèles. Serigne Abdou Khadre Mbacké est venu au monde en 1914 à Darou Alim, à Touba. Il se met, dès son plus jeune âge, à l’apprentissage du Coran auprès de Serigne Abdourahmane Lo, mais aussi à côté de Serigne Mbacké Bousso. Le guide religieux s’installe à Guédé, avant de rejoindre la ville de Touba au moment où Serigne Fallou accède au Khalifat. Serigne Abdoul Khadre Mbacké, père de Serigne Bassirou, actuel porte-parole du Khalife général des Mourides, partage sa vie entre les champs, les daaras et son seul refuge : la mosquée.

L’imam rayonnait par son désintéressement absolu mais aussi par son intégrité morale. Serigne Abdou Khadre Mbacké était l’exemple typique d’un homme de Dieu, toujours au service de l’Islam. On ne le voyait apparaître au grand public qu’au moment de la prière. Ses pas étaient furtifs, le sourire toujours vissé aux lèvres. L’ami de tout le monde était un homme de paix, de consensus et de dialogue. Comme son père à qui il ressemblait beaucoup tant sur le plan physique que moral, il disparaît en 1990 à l’âge de 75 ans.

Vous pouvez réagir à cet article