SERIGNE MBOUP, DG SAR : « CE QUI ME LIAIT À SERIGNE PAPE MALICK SY »

news-details
JURY DU DIMANCHE

Le Directeur général de la Société africaine de raffinage (SAR), Serigne Mboup avait des relations très particulières avec Serigne Pape Malick Sy, porte-parole de Tivaouane, décédé jeudi à Dakar. « En Pape Malick Sy, j’ai perdu un grand marabout mais j’avais le privilège d’avoir été considéré par lui comme un ami. Il m’a toujours dit, devant sa famille que je n’étais pas son talibé mais qu’il avait choisi de faire de moi son ami », a confié le maire de Pire, devant le Jury du dimanche.

Visiblement très affecté par la disparition du religieux, il ajoute : « Il venait régulièrement me rendre visite. Il n’acceptait jamais que j’aille le voir et je peux dire ici que j’ai beaucoup appris de lui, de sa dimension spirituelle, du courage qu’il a, de la capacité qu’il a d’être avec son temps et de son ouverture et surtout de sa générosité. Cette capacité à vous mettre en avant qui que vous soyez et quand il vous rencontre, il s’abaissait. Il était un exemple pour cela. Il était un des chantres du dialogue islamo-chrétien ».

En effet, ces derniers jours des érudits de la religion musulmane nous ont quittés. Moins de 24 heures après la disparition du porte-parole de Tivaouane, le Khalife général de Thiénaba Seck a tiré sa révérence. Une semaine avant, c’est-à-dire le 20 juin, El Hadj Tafsir ibn El Hadj Elimane Sakho décédait.

D’après Serigne Mboup, la mort de ces hommes doit pousser les gens à se retourner vers Dieu. Mieux, il pense que c’est un moment privilégié pour le Sénégalais de manière générale mais aussi pour surtout les intellectuels, les leaders d’opinion, tous ceux qui ont du leadership de pacifier leurs relations. « Nous avons un pays formidable avec des ressorts extraordinaires. Mais, il y a une méfiance anormale entre l’élite de ce pays et ceux qui gouvernent et je pense que nous devons utiliser ces ressorts, de nous rappeler d’où nous venons, nous concentrer sur l’objectif final qui est le Sénégal », conseille-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article