image

SERIGNE MOUSTAPHA SY DÉFRICHE SON CHAMP POLITIQUE

image

Comme à l’accoutumée, Serigne Moustapha Sy a placé, dimanche au lendemain du gamou, l’actualité politique au cœur de son discours lors de la célébration du Maouloud. Au champs des courses, devant ses milliers de disciples, le guide moral des Moustarchidines n’y est pas allé par quatre chemins pour lever un coin du voile sur ses relations heurtées avec le Président Macky Sall, ses attentes en perspectives de la Présidentielle de 2024 ainsi que son ancrage dans la coalition de l’opposition, Yewwi askan wi.

Au micro sur son trône de fauteuil, lunettes claires vissées dans le capuchon de sa tunique, c’est un Moustapha Sy sans détours, aux allures d’un mufti, qui s’est livré hier, en marge de la célébration du gamou. Dans l’impressionnante foule massée devant lui, figurait, à son traditionnel rendez-vous annuel, une délégation de Yewwi askan wi, coalition de l’opposition avec laquelle chemine son parti, le Pur. Instant saisi par le guide des Moustarchidines pour glisser naturellement sur le terrain politique. « J’avais demandé qu’ils soient installés ici à mes côtés parce que nous partageons la même coalition et cela est irrévocable, jusqu’à ce que nous arrivions à nos fins. Mais puisque l’espace est limité, Serigne les a installés en bas pour éviter d’installer les uns en haut et les autres en bas. Je m’engage à vous accompagner jusqu’à ce que Dieu fasse que nous décrochions ce que nous devons décrocher s’il plaît au Bon Dieu », a t- il prié face à Sonko, Khalifa Sall, Aïda Mbodj et Cheikh Tidiane Youm, les exhortant à resserrer les rangs en perspective de la prochaine échéance présidentielle. Dans leur croisade politique contre le régime en place, Serigne Moustapha Sy minimise la force adverse : « Je ne sais pas qui va nous jouer un sale tour, mais je suis sûr que ça ne sera pas Macky Sall. D’ailleurs, avant-hier, quand il est venu rendre visite au khalife (général des tidianes), il n’a pas osé passer devant chez moi, pensant que les gens ici vont le huer. Je ne suis pas indiscipliné », a relaté le guide spirituel des Moustarchidines.

« Le complot de l’Etat contre ma personne »

Sans ambages, il revient sur ses déboires vécus loin des indiscrétions médiatiques. « Tout ce que vous ne pouvez pas jamais imaginer, ils me l’ont fait. Une fois, j’ai quitté ici pour aller au Maroc. Le ministre de l’inférieur pour ne pas dire le ministre de l’Intérieur, parce qu’il n’y a que trois dans ce pays, Magouille Sall, ministre de l’inférieur et le conseil de la démagogie…, ils ont téléphoné au ministre marocain de l’Intérieur pour lui demander d’ordonner mon arrestation dès mon arrivée à l’aéroport. Lorsque je suis arrivé, ils ont confisqué mon passeport pour dire qu’il n’est pas valide. Alors que dans le passeport, il y avait le cachet de Paris. Ils m’ont retardé à l’aéroport toute la journée. C’était une comédie inexplicable. Finalement, ils m’ont dit : Puisque ton passeport n’est pas valide nous allons te rapatrier dans ton pays. Plus tard, un des policiers me fait signe et dit : ça vient de chez vous. Ce qui s’est passé provient de chez vous. Mais quelques-uns des policiers ne sont pas d’accord de ce qu’ils veulent faire. Parce qu’ils ne doivent pas avoir des problèmes dans leur pays et vouloir venir le régler ici », a confié Serigne Moustapha Sy.

Falilou MBALLO

10 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article