SEYDOU GUÈYE : « IL EST INCOMPRÉHENSIBLE QUE DES CAMARADES DE LA MAJORITÉ VEULENT METTRE EN MAL MACKY AVEC L’OPINION »

news-details
POLITIQUE

« La discipline de parti est plus importante que la liberté d’expression pour un membre conséquent d’un parti et loyal envers son leader ». La déclaration est faite par Seydou Gueye, un des ministres en charge de la communication de la présidence de la République.

Commentant le limogeage de Moustapha Diakhaté, dans un entretien accordé à Sud Quotidien, il dit : « Il faut nous apprendre à respecter les frontières de son parti et soigner notre mode de présence en politique en évitant le bavardage et le jambarisme. C’est ce que j’ai appris durant toute ma vie militante et je continue d’apprendre dans ma position de pouvoir. Sinon, c’est la porte ouverte à tout abus ou excès. L’Alliance de la République (APR, parti présidentiel) est membre de la Coalition Benno Bokk Yakaar (BBY), qui a porté le président Macky Sall au pouvoir. Ses membres ne sauraient créer encore moins entretenir la confusion sur des questions sans objet à l’heure actuel. Aujourd’hui, il est incompréhensible au moment où le président cherche à harmoniser la communication de la majorité que ses camarades viennent le mettre en mal avec l’opinion ».

Polémique autour du 3e mandat

Abordant la polémique autour de la tentation du 3e mandat, la voix du Palais explique : « Il n’y aucune restriction communicationnelle mais tout simplement une ligne politique qui a été dégagée par le Président Macky Sall, une volonté de renforcer la cohérence de la communication de la majorité, en l’organisant mieux, en l’animant de façon permanente et en veillant à son orientation ».
Invité de ’’Sen Jotaay’’, émission sur Sen Tv, Moustapha Diakhaté, l’ex-ministre conseiller, qualifiait « la manière dont Macky Sall veut mettre un terme à cette polémique (sur le 3e mandat » (de) contreproductive ». S’il veut limoger toute personne qui parle du 3e mandat ou si des gens de l’Apr insultent ceux qui expriment leur point de vue, cela pose problème. Le président ne devrait pas cautionner ces insultes et le limogeage de Sory Kaba a créé plus de problèmes qu’il n’en a réglé, en ravivant une polémique qui n’a pas lieu d’être », avait-il déclaré. Avant d’ajouter : « Cela m’est égal d’être limogé ou maintenu à mon poste. J’ai rejoint Macky avant même qu’il ait un pouvoir de nomination. Si, aujourd’hui, il souhaitait me démettre de mes fonctions, je le remercierais ».

Vous pouvez réagir à cet article