SEYNABOU NDIAYE DIAKHATÉ MET LA PRESSION SUR BASSIROU GUÈYE

news-details
DOSSIERS DE L’OFNAC

L’Office National de lutte contre la fraude et corruption (Ofnac) n’entend pas reprendre des dossiers d’enquête déjà bouclés et remis au procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye. L’organisation présidée par Seynabou Ndiaye Diakhaté rappelle, à ce titre, les codes de procédures. « J’ai beaucoup de respect pour mon collègue le procureur de la République mais, cela m’étonnerait qu’il puisse nous retourner un dossier d’enquête. La procédure en cours à l’Ofnac n’est pas celle qui est prévue dans le code de procédure pénale », affirme la présidente de l’Ofnac.

Aux dires de Seynabou Ndiaye Diakhate, sa structure « ne travaille ni sur l’autorité ni sur la direction du procureur de la République. » « Ce sont les officiers de la police judiciaire et des agents de police judiciaire qui travaillent sous son autorité. Le dossier du Coud a été transmis au procureur depuis 4 ans. Lui-même, il le dit. Il vous a dit qu’il a reçu 19 dossiers de l’Ofnac », souligne Seynabou Ndiaye Diakhaté. Qui note aussi une lenteur dans l’exploitation des dossiers d’enquête sur la table du procureur. « Aucun dossier n’a été exploité. Je l’invite plutôt à exploiter les dossiers reçus de l’Ofnac pour prendre une décision. Si je devais contribuer à son travail, je lui aurais suggérer de saisir son juge d’instruction qui par voie de délégation judiciaire pourrait saisir un officier de police judiciaire et lui demander de poser des actes", dit-elle. Elle invite, ainsi, Serigne Bassirou Gueye à prendre en charge les 17 dossiers et d’en tirer toutes les conséquences. Elle rappelle que l’Ofnac a fait « son travail dans le respect des règles et principes qui gouvernent toute enquête. »

Vous pouvez réagir à cet article