image

L’ALERTE DU MINISTRE SERIGNE MBAYE THIAM

image

Le ministre de l’Eau et de l’assainissement a fait des prévisions hier concernant la saison pluviale. A ce sujet, il a alerté sur les risques d’inondations. Selon lui « si ce que nous avons observé dans les pays de la sous-région s’applique au Sénégal, aucun ouvrage ne pourra résister ».

Face à la presse hier, Serigne Mbaye Thiam a alerté sur les risques d’inondations. A l’en croire « On s’attend à une pluviométrie extrême, nous avons des aléas plus rapides. Si ce que nous avons observé dans les pays de la sous-région s’applique au Sénégal, aucun ouvrage ne pourra résister ». Le ministre de l’Eau et de l’assainissement a par ailleurs souligné : « On a un problème de sécurité en eau. C’est une gestion communautaire et le plan de gestion pose problème. Il arrive que l’Etat intervienne pour réparer les forages. Mais le Sénégal a une bonne couverture en eau soit 98,8% en milieu urbain et 96% en milieu rural ». Se voulant plus clair sur les conséquences d’une forte pluviométrie, le ministre de l’Eau soutient :

« Un Programme décennal de Gestion des Inondations évalué à 766 milliards a pris fin cette année »

D’après le ministre de l’assainissement, 488mm, ont été reçus l’année dernière. La précocité de la préparation et l’importance des mesures prévues sont liées aux prévisions de l’Anacim qui a annoncé une installation précoce de l’hivernage qui s’est avérée, ainsi qu’un cumul pluviométrique, pour la période juillet-août-septembre. Déjà dans la dernière mise à jour du bulletin de prévision saisonnière en date du 08 juin 2022, il est prévu « sur l’ensemble du pays, une forte occurrence d’événements pluvieux extrêmes ». Ce qui, dans une certaine mesure signifie que même dans des zones disposant d’un système d’assainissement performant, il y aura vraisemblablement des désagréments, en cas de pluies extrêmes.

Sous ce rapport, il indique que « L’hivernage de cette année appelle un renforcement notable du dispositif de prévention et de gestion des inondations, dispositif qui a déjà été testé avec succès lors des pluies exceptionnelles enregistrées dans la nuit du 27 au 28 mai 2022 à Taïba Niassène (127 mm pour une première pluie) ». Il rappelle sur ce chapitre que le gouvernement est en train de mettre en œuvre, depuis plusieurs années, un Programme décennal de Gestion des Inondations (Pdgi), couvrant la période 2012-2022, et évalué à 766,988 milliards de Fcfa. Un autre programme sera lancé en 2023, a énoncé le ministre de l’assainissement.

Suzanne SY

24 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article