SITUATION AU MALI : L’ALERTE DE LA CEDEAO, L’UNION AFRICAINE, L’UE ET LES NATIONS UNIES

news-details
Manifestations - arrestations

La situation au Mali est très préoccupante. Dans un communiqué conjoint publié hier, dimanche 12 juillet 2020, les Représentants de la CEDEAO, de l’Union Africaine, de l’Union Européenne et des Nations Unies en République du Mali ont évoqué la situation sociopolitique de plus en plus inquiétante, suite au meeting du 10 juillet 2020 organisé par le mouvement M5-RFP.

Les Représentants disent regretter « qm que des édifices publiques et privés soient pris pour cible avec des violences ayant entrainé des pertes en vies humaines, de nombreux blessés et la dégradation des biens de l’Etat et des particuliers. Ils condamnent avec vigueur toute forme de violence comme moyen de règlement de crise sociopolitique. Ils condamnent l’usage de la force létale dans le cadre du maintien de l’ordre et invitent toutes les parties prenantes à la retenue et leur demandent de toujours privilégier le dialogue, la concertation et les canaux pacifiques de résolution des crises. »

Le communiqué mentionne également la préoccupation des Représentants concernant l’arrestation des leaders du Mouvement M5-RFP, ce qui, lit-on dans le communiqué, ne permet pas au dialogue prôné par le Président de la République et le Premier
ministre de se tenir en toute sérénité.

Face à cette situation, le Gouvernement malien est invité à créer les conditions du dialogue politique, notamment par la libération de ces leaders.

Les Représentants sont ainsi convaincus que « les conclusions de la récente mission ministérielle de la CEDEAO posent les bases d’une solution appropriée pour un accord politique de sortie de crise, comme l’a d’ailleurs souligné le Président Ibrahim Boubacar Keita, dans son dernier discours du 11 juillet 2020. »

Vous pouvez réagir à cet article