SOHAM EL WARDINI DEMANDE LA LIBÉRATION DE KHALIFA, MACKY RÉPOND PAR LA SÉPARATION DES POUVOIRS

news-details
DIALOGUE NATIONAL

C’est Soham El Wardini, en sa qualité de Maire de Dakar, qui a dit le mot de bienvenue dans le cadre de l’ouverture des discussions du dialogue national, ce mardi 28 mai 2019 au Palais de la République. Celle qui a succédé à Khalifa Sall à la tête de la Ville de Dakar a naturellement plaidé pour ce dernier, estimant qu’il est temps que son allié soit libéré après plus de deux ans en prison. Pour elle, il urge de dépasser les tensions politiques et de libérer Khalifa Sall.
A sa suite, le chef de l’Etat, Macky Sall, n’a pas évité l’interpellation. Dans son discours, en Wolof, puis en Français, le président a tenté de détendre l’atmosphère en évoquant son homonymie avec Khalifa Sall, avant de se montrer ferme sur la séparation des pouvoirs. « Tant que la justice suit son cours, je ne peux pas intervenir ». Macky Sall invite l’édile de la capitale à « faire la part des choses » entre les pouvoir Exécutif et Judiciaire.

Même s’il estime avoir entendu l’appel de Wardini, Macky Sall précise que ce sont les juges qui rendent justice. « Que la paix soit avec Khalifa Sall. Mais, ce qe je voudrais préciser, c’est que ce n’est pas le président de la République qui rend justice mais plutôt les juges. Tant que la procédure est pendante devant la justice, le Président ne peut rien faire. On gracie une personne quand toutes les voies de recours sont épuisées. Mais, tant que la procédure n’est pas terminée, je ne peux rien faire », a-t-il insisté.

Khalifa Sall a introduit un rabat d’arrêt après la décision de la Cour suprême, confirmant sa condamnation à cinq ans (5) de prison ferme.

Vous pouvez réagir à cet article