SOHAM EL WARDINI ENGAGE LA BATAILLE JUDICIAIRE CONTRE ALIOUNE NDOYE

news-details
MARCHE SANDAGA

La réponse du berger à la bergère. La Ville de Dakar a commis ses avocats pour en découdre avec le maire de Dakar Plateau, Alioune Ndoye. "Trop, c’est trop", a martelé l’édile de la capitale, Soham El Wardini, face à la presse hier. "Je vais poursuivre ce combat jusqu’au bout. C’est mon devoir de défendre les intérêts de la Ville de Dakar", s’est-elle fixée.

Rembobinant le film des événements, le successeur de Khalifa Sall a exprimé son étonnement de voir le dimanche, 08 août dernier, des éléments supposés appartenir à la Commune de Dakar-Plateau sur la terrasse du marché Sandaga en train de démolir le bâtiment. Le lundi matin, a-t-elle poursuivi, "la Ville a dépêché un huissier pour constater les dégâts. Mais ce dernier s’est heurté au refus des éléments de la Mairie de Dakar-Plateau.


"C’est notre patrimoine que nous devons préserver"

"Finalement, nous avons saisi les autorités administratives. Et la DSCOS a lancé l’arrêt des travaux et convoqué une réunion. J’ai déféré à la convocation et déposé en appui tous les documents nécessaires le même jour. La DSCOS a informé la Ville de la levée de la suspension des travaux de démolition du bâtiment, contre les éléments fournis par la Mairie de DaKar-Plateau", a-t-elle relevé, pour s’en désoler. D’autant plus qu’a-t-elle juré : "je n’ai jamais été notifiée de cet arrêté de dévolution donnant Sandaga à la Mairie de Dakar-Plateau."

Alioune Ndoye qualifié d’agresseur

Dans son combat pour la "préservation du patrimoine" de Dakar, a-t-elle fixé, elle peut compter sur son Conseil municipal. "Force doit rester à la loi. Je me joins à tous les conseillers municipaux, épris de justice pour donner force à madame le maire à entreprendre toutes les dispositions nécessaires pour que le marché Sandaga revienne à la Ville de Dakar. Sandaga est un patrimoine de Dakar. Personne ne nous arrachera Sandaga", a appuyé le maire de Dieuppeul - Derklé, Cheikh Gueye.

"Il nous faut une motion de soutien au maire pour lutter contre ces agresseurs", a chargé Mansour Tambédou de Taxawu Dakar.
Toutefois, Mbacké Seck de Rewmi a demandé au maire d’entamer des négociations, au lieu d’entamer une bataille judiciaire.

Vous pouvez réagir à cet article