image

SOHAM WARDINI, LES CAUSES PROFONDES D’UN DÉSAVEU

image

Dans l’accord cadre que les leaders de la coalition de Yewwi Askan Wi (YAW) ont signé, une disposition stipule qu’un maire sortant de la coalition ne doit pas être concurrencé par les autres partis ou mouvement affiliés. Cette clause ne semble pas être respectée à Dakar. Le maire sortant, Soham El Wardini, membre de Taxawu Sénégal, est bien concurrencée. Son concurrent direct, le maire de Mermoz Sacré Cœur, Barthélémy Dias, partage avec elle la même coalition : Taxawu Sénégal de l’ancien député maire, Khalifa Ababacar Sall.

Soham El Wardini gère une situation intérimaire. Ancien ( ?) de l’Alliance des forces de progrès (Afp) de l’actuel président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, El Wardini avait remplacé Khalifa Sall suite à ses déboires avec la justice sénégalaise. Lesquels sont relatifs à l’histoire de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar. Enseignante de formation, Soham El Wardini, devait, en 2018, achever le 2e quinquennat de Khalifa Sall, qu’ il entamait depuis 2014, à la tête de la mairie de Dakar.

Pourquoi alors, Soham Wardini peine à convaincre son camp pour les prochaines élections locales, au point même d’être hors jeu dans la liste des candidats retenus par la Commission départementale d’investiture ?

Juste milieu

Si certains estiment qu’elle a ‘’ pris appétit’’ à la Ville de Dakar, et qu’elle n’est pas prête à lâcher la gâteau, d’autres notent que Soham El Wardini est en train de payer sa position de ‘’juste milieu’’, lors de la bataille politico-judiciaire qui a opposé son prédécesseur au régime de Macky Sall. C’est le cas du professeur en Sciences Politiques à l’Université Gaston Berger de Saint Louis, Ibou Sané. « D’un côté, dans le problème de Khalifa Sall, elle semblait faire un jeu de yoyo, parce que l’on ne l’a pas vu mouiller complètement le maillot comme les autres poulains de l’ancien maire, relève-t-il. Elle a joué sa partition, mais ce n’était pas si fort, si puissant, comme Barthélémy Dias ou encore Bamba Fall. Eux, on les a vu sur le terrain défendre leur mentor becs et ongles. Soham a défendu à sa manière. Mais les gens auraient voulu que celle-ci soit beaucoup plus forte. Mais il faut aussi dire que c’est une femme. Ce qui veut dire qu’elle a des limites objectives qui font qu’elle ne pouvait pas faire comme les Barth et autres ».

Barth, champion de Taxawu Dakar

Ses camarades de Taxawu Dakar semblent l’avoir lâchée dans la bataille qui arrive pour la reconquête de la capitale. Ils lui préfèrent officiellement Barthélémy Dias, Maire de Mermoz Sacré Coeur. "Soham Wardini est une militante de première heure qui s’est toujours battue pour la coalition, pour Khalifa Sall, expliquait hier Palla Samb, Maire de Point E. Mais, nous allons vers des élections. Si nous tous nous savions qu’elle avait plus de chances que Barthélémy Dias pour gagner les élections, nous allions nous ranger derrière elle. Mais, nous savons que dans ce combat-là pour la reconquête de Dakar, le meilleur profil, le meilleur choix, c’est Barthélémy Dias. C’est la raison pour laquelle nous sommes derrière lui. Nous ne le choisissons pas pour ses beaux yeux. Si nous savions qu’il n’avait aucune chance pour gagner ces élections, nous n’allions pas nous mettre derrière lui. Nous savons qu’il peut gagner"

Quelle voie de sortie dès lors pour la première femme à avoir dirigé la capital ? Pour le Professeur Sané, « il sera difficile de trouver un terrain d’entente entre les protagonistes ».

Babacar FALL
Photo : Pape Doudou DIALLO

26 octobre 2021