image

SOHAM WARDINI TROUVE UNE PORTE DE SECOURS

image

Soham Wardini est bien dans la course pour le fauteuil tant convoité de maire de la commune de Dakar. N’ayant pas été choisie par la coalition Yewwi Askanwi qui regroupe, notamment Taxawu Dakar et le Pastef d’Ousmane Sonko, pour conduire la liste de Dakar, elle vient de montrer qu’elle est déterminée à poursuivre l’aventure. Tête de liste de l’Union citoyenne UC/Bunt Bi du député Théodore Monteil, la Maire sortante qui porte l’écharpe depuis septembre 2018 après la destitution de Khalifa Sall, est donc candidate à sa propre succession.

Elle rejoint ainsi Barthélémy Dias de Yewwi Askanwi, Bougane Gueye Dany de Gueum Sa Bop, Abdoulaye Diouf Sarr de Benno Bokk Yaakaar et Doudou Wade de la coalition Wallu Sénégal sur la ligne de départ pour la conquête de la présidence du Conseil municipal de la capitale, Dakar.

Ayant mal pris le choix porté sur leur camarade, Barthélémy Dias, dans Taxawu Dakar, ses partisans, surtout appartenant à la gent féminine se sont montrés très déterminés à laver ce qu’elles considèrent comme un affront. Soham Wardini pourrait aussi compter sur les féministes qui ont toujours vu d’un très bon œil le fait d’avoir une femme à la tête de la mairie de Dakar, pour au moins contrebalancer d’une certaine manière la forte présence masculine à la tête des collectivités territoriales au Sénégal.

Mais quelles sont les chances de Soham El Wardini de rempiler ? Elle aura en face d’elle, le 23 janvier 2022 deux challengers qui sont comme, comme elle, maires sortants avec en plus une base politique non négligeable, pour avoir triomphé lors des dernières élections locales de 2014. Il s’agit de Barthélémy Dias, maire de Mermoz-Sacré Cœur sous la bannière de Taxawu Dakar et Abdoulaye Diouf Sarr, maire APR de Yoff.

Donc un avantage comparatif dont la candidate déclarée de l’UC/Bunt Bi ne pourrait se prévaloir, parce qu’on ne lui connaît pas un fief politique dans Dakar. Toutefois, elle aura l’avantage de pouvoir présenter un bilan et aussi compter sur une certaine victimisation, d’autant plus que pour ses partisans, elle est victime d’un certain ostracisme au sein de sa propre coalition, Taxawu Dakar. Surtout que le Caucus des femmes a décidé de soutenir la candidature de Mme Soham Wardini à la Ville de Dakar.

Parce que, selon la Sociologue Fatou Sow Sarr, dans un entretien accordé au quotidien l’Observateur, « pour la première fois, nous avons une femme à la tête de la capitale du Sénégal, et que toutes les institutions sont quasiment entre les mains des hommes ». Mieux, poursuit-elle, « Mme Wardini a fait ses preuves. Elle n’est impliquée dans aucun scandale, ni foncier ni financier. Elle a mis en place des programmes d’accompagnement appréciés par les populations. Pourquoi décider de reconduire les anciens maires et pas elle ? »

Dans tous les cas, explique Fatou Sow Sarr, « elle est devenue un symbole dans la lutte des femmes pour la conquête du pouvoir ».

M. THIOBANE

3 novembre 2021