image

SON PÈRE SORT DE L’OMBRE

image

Le père de Pape Mamadou Seck a confessé hier que son fils n’a rien à voir avec ce qu’on lui reproche. Joint par iradio, M. Seck avance n’avoir aucune nouvelle de son enfant, depuis son évasion encore moins sur son décès annoncé dans les réseaux sociaux.

Père de Pape Mamadou Seck, du nom du détenu qui s’est évadé dans la nuit du 9 au 10 juillet, du Pavillon spécial de l’hôpital Aristed le Dantec, Pape Moussa Seck ne crois pas aux rumeurs colportés sur son fils. Sur les ondes de Iradio, il a d’emblée indiqué : « nous sommes inquiets pour dire vrai. Parce que mon fils depuis qu’il a été placé en garde à vue, on ne peut plus le voir. On n’avait plus de ses nouvelles jusqu’à ce qu’on apprenne dans la presse qu’il a été transféré au pavillon spécial à l’hôpital Aristide Le Dantec. Je pense qu’il y est resté 3 ou 4 jours. La veille de la tabaski, le samedi j’ai vu sur les réseaux sociaux que Pape Modou est décédé. Toute la famille l’a pleuré. Par la suite vers 17 heures du soir, on nous apprend après avoir appelé l’hôpital, qu’il était vivant et bien portant ». Le Père de famille de poursuivre que c’est le dimanche, qu’on leur a informé qu’il s’est évadé. « On ne sait pas s’il est entré dans la mer ou bien il est parti dans la brousse se pendre. Ce qu’on veut c’est que les gens sachent que tout ce qu’on dit sur Pape Modou est faux », a tranché M. Seck.

Voulant défendre son fils, Pape Moussa Seck avance : « C’est moi même qui lui a égorgé son mouton. Il m’a dit : « Papa, je suis incapable de tuer un poulet ». Je me demande comment un individu pareil peut faire partie d’une association de malfaiteurs qui a l’ambition de détruire ou d’incendier le pays. Cela me surprendrait beaucoup venant de mon fils ». « Tout le monde à Darou Mousty ne dit que du bien de lui, ses amis et proches. Et ce que tout le monde dit est vrai », a tranché le père.

« Ce que l’on souhaite, c’est qu’ils le libèrent. Une fois libéré je vais le chercher, si je le retrouve aussi dans la rue, mort, je saurais que la justice ne le poursuit plus et je l’enterrerai. S’il est aussi malade à tel point qu’il ne pourrait pas être traité à l’hôpital, qu’on me le ramène, je ferais le nécessaire avant de le remettre entre les mains de la justice. C’est cela mon souhait » a lancé le père de famille.

Selon lui, son fils lui a juré n’avoir rien fait. « Il n’y a aucune preuve tangible contre lui qui l’incriminerait. Il se peut qu’il soit malade à tel point de perdre la tête. Quoi qu’il en soit, il faut que toute la lumière soit faite, pour pouvoir décider de la suite à donner à cette affaire », a conclu M. Seck.

Suzanne SY

13 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article