SONKO, À QUITTE OU DOUBLE, MACKY FACE AUX RISQUES DE LA RÉVISION CONSTITUTIONNELLE

news-details
LA CHRONIQUE DE MAMOUDOU IBRA KANE

De sa chronique de ce vendredi, 30 mai 2019, Mamoudou Ibra Kane a fait deux mi-temps. Une première, consacrée au jeu, à quitte ou double de l’opposant radical, Ousmane Sonko. Une seconde, qui porte sur le jeu trouble de la révision constitutionnelle engagée par le président réélu, Macky Sall.

Le benjamin des candidats à la dernière présidentielle a pris « le risque de s’isoler des discussions sur le présent et le futur du Sénégal ». Une politique isolationniste qui, selon MIK, s’inscrit dans le sillage de la candidature anti-système qu’il avait voulu porter. Un véritable couteau à double tranchant. « Pile, il gagne selon que le peuple le suive. Face, il perd suivant que le même peuple lui tourne le dos. »

De l’autre côté, il Macky Sall a lui pris le risque de dire adieu au régime parlementaire rationalisé. « L’opposant Macky Sall avait presque prévenu qu’il ne croyait pas aux vertus du parlementarisme. » Présidentialisme vs Parlementarisme, Mamoudou Ibra Kane a voulu aller au-delà du juridisme pour s’intéresser aux vertus et aux vices de la révision constitutionnelle.

Voici la chronique de cette semaine...

Vous pouvez réagir à cet article