SONKO DANS LA PROPAGANDE ? RÉPONSE À ABDOULATIF COULIBALY

news-details
CONTRIBUTION

Le weekend m’a donné l’occasion de lire la presse. Et comme il fallait s’y attendre la sortie du leader du parti P.A.S.TE.F a été le sujet dominant. Il n’en fallait pas plus pour déchaîner la meute.

On aurait pu ranger aux oubliettes certaines réactions comme celles du député Abdou Mbow. Un ramassis d’injures du genre « Sonko parle sans donner des preuves », « une série de mensonges », « il s’est débiné devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale », pour finir et sans preuves, il traite son collègue député de maitre chanteur. Lui ne doit pas donner de preuves. N’attendez pas plus d’Abdou Mbow. C’est son rang. Son véritable premier emploi, il ne le doit pas à ses mérites personnels. Que dire encore de ce nain qui fait des efforts pour égaler l’éléphant ? Il a certainement dû chercher de l’aide pour polir son texte.

Dans le même registre, mais enrobé dans d insoutenables amalgames, Abdou Latif Coulibaly croit devoir s’attaquer à Ousmane Sonko pour réduire ses sorties à de la propagande. Une supposée propagande qu’il rattache à la pratique née dans les années 30-40 dont le modèle le plus achevé est pratiqué par le 3e Reich. Quelle fausse alchimie ! Pour reprendre une idée de Lamine Niang. Latif sait très bien qui est dans la propagande. Pendant plus de 30 ans, il s’est attaqué à un système qui repose sur une propagande sans fard avec ses appareils comme le journal le Soleil et la RTS, principalement. Cette pratique a atteint le paroxysme avec ses amis. Il est devenu « totalitaire » embrigadant radios, télés, journaux en papier et en ligne et artistes.

A cela, il faut ajouter des mises en scène couteuses et affichages tout azimut pour préparer les meetings de son mentor qui, certainement, aime le gigantisme comme lui. Je me suis toujours demandé combien ses affiches géantes coûtent au contribuable. En tout cas, le coût des installations et autres frais d’organisation de la pose de la première pierre de l’Université Cheikh Ibrahima Niasse pouvaient construire un amphithéâtre.

C’est à croire que dans ce pays, tout le monde devrait se mettre à la pensée unique comme dans le roman d’Orwell ou Big Brother rêve de supprimer tout support d’une pensée non « orthodoxe ». Latif, Sonko et ses partisans vous laissent le droit de vous asseoir sur vos convictions d’hier sans demander les raisons mais concède leur le droit de dire non à moins de vouloir couvrir de votre verbe satanique une nuit des longs couteaux.

Vous pouvez réagir à cet article