SONKO EXIGE LA TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FONDS MOBILISÉS

news-details
AUDIENCE AU PALAIS

Aujourd’hui, a eu lieu le premier face à face entre le président de la République Macky Sall et le leader de Pastef Ousmane Sonko.
Dans un élan unitaire, la classe politique sénégalaise a pris la décision d’unir ses forces pour lutter contre la COVID 19. A sa sortie, le leader de Pastef a demandé la transparence dans la gestion des fonds qui sont mobilisés pour lutter contre la pandémie. « Il faut réorganiser notre budget. Il faut de l’argent pour gagner une guerre. Mais, il ne faut pas que cet argent soit dépensé ou serve à acheter des 4x4 pour des soi-disants structures qui vont lutter contre le virus, ou qu’il aille a des lobbies et qu’il ne serve pas à la gestion de la crise », prévient Ousmane Sonko.

IL FAUT ACCOMPAGNER LES SALARIÉS

Avant d’insister : « il ne faudrait pas qu’un seul franc destiné à cette crise aille ailleurs. Il faut une gestion transparente et rigoureuse. Il faudra un effort national. Il ne faut pas que cet argent se retrouve ailleurs que dans la lutte contre le coronavirus ». Il a, cependant, marqué son désaccord avec les mesures fiscales prises par le chef de l’Etat.

Pour lui, les mesures d’annulation de dettes fiscales, surtout quand c’est fait de manière généralisée, ne sont jamais de bonnes mesures. « Vous ne pouvez pas mettre dans le même panier ceux qui ont carrément commis des crimes fiscaux notamment collectés de la TVA et ne pas la verser ou collecter de l’impôt sur les salaires et ne pas le verser avec ceux qui, peut-être, ont commis des erreurs de bonne foi. Il serait plus pertinent de demander un moratoire, de repousser ces paiements d’impôts plutôt que de procéder à l’annulation d’une dette », a indiqué Ousmane Sonko. Qui, dans le même sillage a jugé peu les 50 milliards FCFA dégagés par l’Etat en guise d’aide sociale. Il faut envisager de mettre un peu plus. Également, il pense qu’il faut envisager des mesures pour accompagner les salariés.

Vous pouvez réagir à cet article