SONKO : « L’ÉTAT DE GRÂCE EST FINI » !

news-details
RASSEMBLEMENT DU M2D

« C’est fini, l’état de grâce », dixit Ousmane Sonko. Dernier sur la liste des orateurs des responsables du Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D) qui ont pris la parole, au rassemblement de cet après-midi, le leader du parti Pastef, comme à ses habitudes, n’a pas porté de gants en s’adressant à Macky Sall. Dans son allocution, il a promis de reprendre ses activités politiques. Sonko estime que Macky Sall, qui a entamé des ’’tournées politiques’’, n’a pas le droit d’interdire des manifestations de l’opposition. « Il y a des choses que nous n’allons plus accepter. Il ne peut pas prendre notre argent pour faire des tournées politiques à l’intérieur du pays et vouloir nous empêcher de faire des manifestations », a-t-il déclaré.

Abordant les prochaines échéances électorales dont certains estiment qu’elles sont compromises pour lui, à cause de ses démêlés judiciaires, le leader du Pastef fait dans la menace. « Mon ami Barthélémy Dias, je te rassure, Macky Sall est trop petit pour nous empêcher de nous présenter à des élections. ’’100 Macky Sall’’ ne peuvent pas nous empêcher d’être candidats dans n’importe quelle élection organisée dans ce pays. Il n’y a qu’un seul Sénégalais qui ne peut plus être candidat à une élection présidentielle, c’est Macky Sall », a-t-il déclaré devant ses militants.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS LE 23 JUIN

Le rassemblement du M2D avait comme objectif d’exiger la libération des personnes détenues depuis les manifestations du mois de mars dernier. Avant le rassemblement de cet après-midi, ces détenus étaient au nombre de 8 dont 4 retenus à Diourbel et les 4 autres à Ziguinchor. Mais, c’est au courant du déroulement de la manifestation que les avocats de ces prisonniers ont annoncé aux responsables du M2D que 3 parmi ceux qui étaient retenus à Diourbel sont libérés. Il ne reste que Ndongo Diop qui, selon l’activiste Guy Marius Sagna, est en train de subir des tortures en prison. « On ne va pas accepter que ce qui est arrivé à Abdou Faye (mort au Commissariat central alors qu’il était en garde à vue) arrive à Ndongo Diop », a plaidé Guy Marius Sagna.

D’ailleurs, les responsables de M2D assurent qu’ils vont continuer à maintenir le cap et à tenir des rassemblements à l’intérieur du pays jusqu’à ce que tous les ’’otages politiques’’ soient libérés. C’est une question d’honneur et de dignité pour eux. « C’est terminé. Nous n’allons plus accepter que le président de la République utilise la justice pour opprimer des opposants », déclare Cheikh Tidiane Dièye qui, par la même occasion, annonce une grande mobilisation le 23 juin prochain.

Vous pouvez réagir à cet article