image

SONKO NOTE DES MANQUEMENTS ET ACCUSE...

image

Le scrutin a démarré dans le sud du pays plus exactement à Ziguinchor. Ousmane Sonko, candidat de la coalition Yewwi Askan wi a effectué son devoir citoyen en procédant au double vote pour le scrutin départemental et communal. Réagissant au sortir de son bureau de vote, il a déclaré que le vote se déroule normalement pour le moment. "Ça s’est bien passé et nous espérons que la journée va se dérouler de la même manière. C’est-à-dire dans le calme, dans la discipline et que le soir les citoyens puissent constater le bon déroulement du scrutin. Et surtout le respect de leur volonté exprimée dans la journée dans les urnes", a-t-il soutenu.

Le leader de PASTEF estime que son élection est une formalité. "La victoire est inéluctable, elle sera nette et sans bavure. Elle sera décisive par rapport au reste du calendrier jusqu’à 2024. Nous n’avons aucun doute par rapport à l’écrasante victoire ce soir", indique-t-il.

S’agissant des cas de rétention de cartes d’électeurs à Ziguinchor, Sonko s’est montré intransigeant : "nous avons des informations sur la rétention des cartes d’électeurs et nous avons même des preuves. Nous disons que c’est peine perdue. Nous avons aussi constaté des transferts d’électeurs et malheureusement des mamans la plupart du temps. Elles sont venues de l’intérieur et même de la Guinée Bissau pour venir voter à Ziguinchor. Ce sont là deux manquements au processus électoral".

Toutefois, il rappelle qu’ils ont mis en place un dispositif pour régler cette question. Auparavant, Sonko a indiqué que les responsabilités du gouverneur et du préfet sont entièrement engagées par rapport à la distribution des cartes d’électeurs. "Vous savez que sur les 100 cartes d’électeurs qu’ils vont distribuer, les 80 nous sont favorables et acquises. Donc c’est peine perdue. Nous avons des infos aussi qu’il y’aura la rupture des bulletins de Yewwi. Mais si ça arrive nous allons bloquer le bureau jusqu’à ce qu’il soit approvisionné. Il n’y aura pas de fraude aujourd’hui. Ils peuvent trafiquer le fichier mais une élection est d’abord physique", a encore martelé Ousmane Sonko.

Propos recueillis par Assane BA
Montage Vidéo : Souleymane MBOUP

23 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article