SONKO : « NOUS RESPECTONS LA POSITION DE WADE »

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Ousmane Sonko ne souhaite faire de commentaire sur la déclaration de Abdoulaye Wade demandant le report de l’élection de la présidentielle du 24 février prochain. « Abdoulaye Wade est un ancien chef de l’Etat, un chef de parti qui a donné une position par rapport à une affaire politique et nous respectons cette position. Nous n’avons pas de commentaire à faire là dessus », a-t-il déclaré en marge de son meeting à Diourbel.

Par ailleurs, le leader de Pastef a réagi à la décision du tribunal de Ziguinchor qui a condamné le gendarme qui avait fait irruption au domicile de sa mère pour réclamer des fiches de parrainages. Le gendarme en question a écopé de 3 mois de prison avec sursis pour abus de pouvoir et voie de faits. « C’est une bonne chose. Je crois que nous avons toujours décrié la justice de manière générale. La justice est totalement agenouillée. Mais, il y a encore dans ce pays, je l’ai toujours dit dans mes déclarations, des dizaines et des dizaines de magistrats qui eux sont restés debout et font leur travail. Dans cette affaire, l’Etat avait mis la pression pour que le triunal se déclare incompétent du fait du statut du gendarme. Mais le tribunal a refusé », déclare Sonko. Qui espère également un dénouement pour les autres affaires pendantes. « C’est une bonne chose par rapport à ce qui s’est passé dernièrement à Saint-Louis, par rapport à l’affaire Mariama Sagna, par rapport à ce qui s’est passé au siège de Pastef. Nous avons toujours opté pour rester dans la légalité et faire confiance en la justice. Et nous espérons que les coupables seront identifiés et condamnés. »

Vous pouvez réagir à cet article