SOULEYMANE TELIKO ET MADIAMBAL DIAGNE SE RENVOIENT LA BALLE À LA BARRE

news-details
PROCÈS

Après plusieurs renvois, le procès en diffamation opposant le magistrat Souleymane Téliko au journaliste, Madiambal Diagne est en train d’être jugé à la barre du tribunal correctionnel de Dakar.

Les deux parties, présentes devant le prétoire, ont donné leurs versions des faits. C’est le plaignant, Souleymane Téliko qui prend la parole en premier. « Les chambres africaines extraordinaires ne sont pas des démembrements de l’Union africaine. C’est un démembrement à caractère international », a d’emblée précisé Souleymane Téliko, qui demande à Madiambal Diagne de s’assumer.

Souleymane Teliko : « C’est de l’acharnement. Je souffre depuis... »

« C’est un homme de communication. Il s’est préparé. La question était autre. On lui avait posé une question sur l’indépendance de la justice. Tout ce qu’il a répondu n’a rien à voir avec la question », a détaillé le président de l’Union des magistrats du Sénégal. Qui, sans marquer de pause, poursuit : « Depuis plusieurs mois, tout le monde me demande ce qui se passe entre lui et moi. Je ne le connais pas. On n’a jamais travaillé. Il y a plusieurs manières de dire des contre-vérités ».

Selon le magistrat, le journaliste a inventé des choses pour ternir son image. « Où est le rapport de l’Union Européenne ? Il n’existe pas. C’est du n’importe quoi », s’emporte Téliko qui, visiblement, en veut à son accusateur. Il marque un temps d’arrêt sommairement et ajoute : « Il s’est permis de dire que l’UE a contesté devant l’Etat du Sénégal. Il a dénaturé des faits. Il retrace les faits. Nous étions. Il a dénaturé le rapport. Ce n’est pas une prise en charge totale, mais partielle. Il a procédé d’un cynisme extraordinaire. C’est de l’acharnement. Son objectif, c’est de créer le doute et de ternir l’image d’une personne. Je souffre depuis ».

Madiambal Diagne : « Il a pris un montant qu’il ne devrait pas prendre »

Prenant la parole, Madiambal Diagne a d’abord précisé qu’il n’est pas le directeur de publication. Il dit avoir juste fait une chronique dans ce journal. Sur ces entrefaites, le juge Ndary Diop lui a demandé pourquoi il a visé personnellement le magistrat Téliko. « Vous avez été greffier. Vous savez comment fonctionne la justice », lui dit le juge.

Le journaliste de rétorquer : « Il a remboursé. Il a pris un montant qu’il ne devrait pas prendre. De toutes les personnes concernées, il est la seule personne à donner des leçons de morale. Il s’agissait de plusieurs missions. Ils ont remboursé parce que le ministre de la Justice a demandé qu’ils remboursent. On sait combien de dossiers "somnolent" en lui. Au Sénégal, il y a plus de 400 magistrats, il y a un seul magistrat cité dans un dossier d’escroquerie ».

Après la réponse du journaliste, l’un des conseils du magistrat reprend la parole pour relancer le journaliste. « Quel est le rapport entre la question posée sur l’indépendance de la justice et votre réponse », interroge Me Bamba Cissé. Le prévenu répond : « J’ai ma compréhension du terme épinglé que j’ai employé dans mes accusations. Vos définitions me confortent dans mes propos. C’est trop facile ce que vous faites ».

Vous pouvez réagir à cet article