SPÉCULATION FONCIÈRE AUTOUR DE L’AÉROPORT : LA MISE EN GARDE DE LA DIRECTION DE L’AIBD

news-details
DIASS

Ceux qui achètent des terrains aux alentours de l’aéroport international Blaise Diagne sont avertis. Des spéculateurs fonciers ont déjà commencé à parcourir la zone à la recherche de terrains à vendre. La Direction de l’aéroport international Blaise Diagne s’est fendue d’un communiqué de presse pour demander aux acquéreurs d’être très prudents dans les transactions et de s’entourer de garantie suffisante pour éviter les problèmes de litiges fonciers.

En effet, selon la Direction Générale de AIBD SA, il a été constaté depuis quelque temps une forte pression sur le foncier autour du domaine de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD). Et, il ressort des investigations menées par les services compétents, qu’une spéculation foncière, en marge du droit applicable au domaine national, s’amplifie de jour en jour. « Malgré les mesures prises par la Direction Générale de AIBD SA, y compris la construction d’un mur de clôture qui est en cours de réalisation, des individus s’acharnent sur l’assiette foncière de l’aéroport et réussissent par des moyens détournés à se procurer des titres illégaux d’occupation », mentionne-t-on dans le communiqué.

Ainsi, la Direction générale avertit l’opinion publique que les documents fonciers présentés aux acheteurs sont en conséquence nuls et de nul effet, et que leur usage expose leurs auteurs et complices aux poursuites judiciaires et sanctions prévues par la loi. « Il est demandé à tous ceux qui souhaitent acquérir des terres autour de l’Aéroport International Blaise Diagne et ses environs, de s’entourer au préalable de toutes les garanties nécessaires. Les acquéreurs sont invités à se rapprocher notamment, de la Direction Générale de AIBD SA, dont le siège social se trouve au bloc sud du bâtiment administratif de l’aéroport, pour vérifier la régularité et l’authenticité des documents présentés par tout promoteur qui serait amené à leur en proposer », indique la note.

Vous pouvez réagir à cet article