STARTIMES CONDAMNÉ À PAYER 300 MILLIONS FCFA À EXCAF POUR EXERCICE ILLÉGAL

news-details
TELEVISION NUMERIQUE TERRESTRE

Le Tribunal du Commerce de Dakar vient de sommer le groupe de médias chinois, StarTimes de verser la somme de 300 millions FCfa à Excaf Telecom. Cette décision de justice fait suite à une plainte introduite par Excaf dénonçant l’exercice illégale de Startimes sur le territoire sénégalais. Le groupe chinois, qui a commencé à déployer ses ailes, est accusé par Excaf d’opérer frauduleusement dans le business de la télévision numérique.

Selon Faly Kanté, Chef de Projet TNT à Excaf, le groupe de médias étranger profiterait de son expertise technique pour un projet financé par le Gouvernement de la Chine pour s’installer un peu partout au Sénégal. « Pékin à travers ce projet, compte assurer la couverture de 10 000 villages en télévision numérique terrestre. C’est cette brèche que StarTimes utilise pour élargir son réseau un peu partout dans le territoire, or depuis 2014, Excaf dispose d’un contrat de concession avec une exclusivité de 10 ans pour la télévision numérique terrestre et la vente de décodeurs à travers un contrat de concession signé par décret présidentiel », explique Me Kanté, contacté par Emedia.sn. Dans l’exécution de ce contrat de concession qui lui donnait le monopole de la commercialisation de bouquets numériques de chaines payantes au Sénégal, Excaf devait se charger elle-même de la construction d’infrastructures techniques à même de permettre au public sénégalais de bénéficier gratuitement de la TNT.

Cette décision du Tribunal de Commerce de Dakar est "la deuxième victoire" du groupe sénégalais face à StarTimes. En août denier, le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) avait déclaré que le groupe chinois « ne saurait légalement exercer des activités de communication audiovisuelle sur le territoire sénégalais et qu’il opère illégalement ».

Rappelons toutefois que ce n’est pas la première fois qu’un dossier concernant la Télévision numérique terrestre atterrit devant le tribunal. Fin octobre 2015, ce fut la société Excaf Telecom qui était contrainte, parle Tribunal de grande instance hors classe de Dakar, d’arrêter « la commercialisation des décodeurs » et de mettre « sous scellés le stock de décodeurs disponible ». Ceci faisait suite à une plainte d’ATPS, filiale sénégalaise du groupe technologique marocain M2t qui reprochait à Excaf Télécom de ne pas avoir respecté un accord liant les deux sociétés.

Nos tentatives de joindre les autorités de StarTimes sont restées vaines.

Vous pouvez réagir à cet article