SUPPRESSION DES VILLES : LE PRÉSIDENT DES ÉLUS LOCAUX APPUIE OUMAR GUÈYE

news-details
COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

Adama Diouf valide l’idée d’Oumar Gueye. Le président de l’Union des associations des élus locaux (Uael) dit être en phase avec le ministre des Collectivités territoriales, du Développent et de l’Aménagement du Territoire, qui, lors de l’émission JDD, sur Iradio / Itv, avait plaidé la suppression des 5 villes (Dakar, Pikine, Guédiawaye, Rufisque et Thiès) du pays.

Selon le ministre, parmi les entités du code des collectivités territoriales, il n’y a pas la notion de ville. « Le code dit en son article 1 que les Collectivités territoriales du Sénégal sont : le département et la commune. Il n’a pas cité de ville. Donc, de façon substantielle, la ville ne devrait être dans l’architecture de nos collectivités », a déclaré Adama Diouf.

Selon lui, il existe des incongruités par rapport à la nomination de la ville. Parce que, a-t-il estimé, elle remplit les mêmes fonctions que la commune. « En fait, la ville est une commune. Mais, on pourrait la considérer une commune spéciale. C’est ce qui fait qu’il n’y a pas une visibilité entre la commune et la ville du point de vue des compétences qui leur sont attribuées. Et comme dans le cadre de l’acte 3 de la décentralisation, il est question de clarifier la relation, il est tout à fait concevable que l’on puisse dire que la ville n’a pas son sens, parce qu’elle ne participe pas à la clarification des jeux des acteurs territoriaux. C’est certainement ce qui fonde l’avis du ministre. Je suis d’avis avec lui », a conclu M. Diouf.

Vous pouvez réagir à cet article