SUSPENSION DE LA OUMRA À CAUSE DU CORONAVIRUS : LES EXPLICATIONS DE L’ARABIE SAOUDITE

news-details
PANDÉMIE

L’Arabie Saoudite s’explique après la fermeture temporaire de ses frontières aux pèlerins et autres détenteurs de visas touristiques, qui ont séjourné dans un pays touché par le Covid-19. D’après Fahad Al-Dosari, Ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Sénégal, la santé des pèlerins et celle du peuple saoudien prime sur l’économie. Le diplomate s’exprimait lors d’un entretien accordé à Emedia, ce vendredi, 28 février.

Ainsi, la crainte d’une propagation du Covid-19 nom donné au coronavirus par l’organisation mondiale de la santé les a poussés à agir. Face à la menace, « la décision de l’Arabie Saoudite est justifiée par la volonté de préserver la santé de tous les musulmans et du peuple saoudien », argue Fahad Al-Dosari.

Minimisant les risques économiques, le diplomate saoudien rappelle que contrairement au hajj, le 5e pilier de l’islam, la Oumra dite "petit pèlerinage" peut s’effectuer à n’importe quelle période de l’année.

En attendant, les autorités saoudiennes croisent les doigts en perspectives du pèlerinage prévu entre juillet et août prochains. Une décision prise au moment où le virus continue de se propager hors de Chine. L’Afrique de l’Ouest a recensé son premier cas au Nigéria. La Corée du Sud compte, elle, 574 nouveaux cas, tous répertoriés lors des dernières 24 heures.

En Allemagne, un millier de personnes sont mises en quarantaine dans l’Ouest du pays avec 53 nouveaux cas signalés. L’OMS a appelé tous les pays non encore touchés comme le Sénégal à se préparer à l’arrivée du Covid-19, avertissant que se croire à l’abri de la maladie serait une erreur.

Au Sénégal, lors d’un point de presse tenu hier jeudi, 27 février, le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, a évoqué la lancinante question des grands événements religieux, avec le Magal de Porokhane, le Kazourajab, l’appel de Seydina Limamoulaye, appelant les pèlerins et les fidèles à la vigilance.

Vous pouvez réagir à cet article