image

SUSPENSION DE LA SEN TV : LE SYNPICS VA RENCONTRER LE CNRA

image

Le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication sociale du Sénégal (SYNPICS) regrette la suspension des programmes de la SEN TV, par le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), estimant que cette mesure « est la dernière des choses à faire dans un régime démocratique ». D’autant plus qu’ajoutent les journalistes, « cette décision qui, même si elle est en conformité avec la loi, donne un sacré coup à la liberté d’expression consacrée par la constitution sénégalaise. »

« Cette suspension de sept (7) jours prend effet ce Mardi 31 décembre 2019 à partir de minuit au mardi 7 janvier 2020. Certes, le CNRA a pris le soin de motiver sa décision par les articles 26 de la loi n°2006-04 du 04 janvier 2006 portant création du CNRA et de l’article 210 de la loi n°2017-27 du 13 juillet 2017 portant code de la Presse interdisant la publicité et la promotion des produits de dépigmentation dans les programmes de télévision.

Mais cette décision reste surprenante pour le SYNPICS, d’autant plus que le Groupe D Media, producteur de la Sen Tv, a sorti un communiqué ce même jour pour « mettre fin à toute diffusion de publicité des produits cosmétiques de dépigmentation sur ses supports audiovisuels à savoir Sen Tv et Zik Fm », indique le Secrétaire général du SYNPICS, Bamba Kassé, dans un communiqué. Lequel annonce que le syndicat « va prendre attache avec ses conseillers juridiques pour en savoir un peu plus sur les tenants et les aboutissants de la décision du CNRA. »

Par ailleurs, Bamba Kassé entend prendre « langue avec Babacar Diagne, président du CNRA, qui rencontrera le jeudi 2 janvier 2020 prochain, une délégation du SYNPICS pour essayer d’analyser en profondeur cette décision. »

« Pour l’heure, le SYNPICS reste solidaire avec les confrères de la Sen Tv et du Groupe Dmedia dans son ensemble et promet de faire une annonce publique sur l’attitude à adopter à l’issue de la rencontre avec le Président du CNRA ».

DIE BÂ

1er janvier 2020