Shinzo Abe a nommé Trump pour le Prix Nobel de la Paix !

news-details
INTERNATIONAL

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a nommé Donald Trump pour le prix Nobel de la paix à l’automne dernier sur demande de l’administration américaine, rapporte dimanche la presse japonaise.

Je ne l’aurai sans doute jamais, mais ce n’est pas grave... Ils l’ont donné à Obama, qui ne sait même pas pourquoi il l’a eu. Il était là pendant quinze secondes, et il l’a eu..." Vendredi 15 février, Donald Trump donnait un discours vantant les réussites de sa politique internationale, et le président des États-Unis en est visiblement si fier qu’il pense mériter le prix Nobel de la Paix. Comme l’un de ses prédécesseur pour lequel il n’a visiblement que peu d’estime.

Dans son allocution, le milliardaire s’est notamment réjoui de son travail quant à la question nord-coréenne. "Où en est-on maintenant ? Plus de missiles, plus de fusées, plus d’essais nucléaires. Nous avons appris beaucoup. Mais plus important que cela encore : nous avons une relation géniale avec la Corée du Nord, j’ai d’excellentes relations avec Kim Jong-un", a-t-il notamment expliqué, se comparant à un Barack Obama qui aurait été sur le point de déclencher une guerre avec le pays du secret.

Et surtout, à en croire Donald Trump, son action a été admirée en haut lieu. "Je crois que je peux vous le dire : le Premier ministre japonais, monsieur Abe, m’a remis la lettre magnifique de cinq pages qu’il a envoyée à mon sujet aux gens qui remettent cette chose que l’on appelle le prix Nobel. ’Je vous ai nommé, et au nom du Japon, je leur ai demandé de vous remettre le prix Nobel de la Paix’, m’a-t-il dit."

Selon le journal japonais Asahi, qui cite ce dimanche 17 février une source gouvernementale nippone, Shinzo Abe a bel et bien nommé le président américain auprès du comité des prix Nobel.

Mais ce que Donald Trump oublie de dire, c’est que d’après Asahi, Shinzo Abe aurait ainsi simplement accédé à une demande... américaine. Le journal explique ainsi que le gouvernement américain a sondé le Premier ministre japonais dès le mois de juin dernier, au terme du sommet organisé à Singapour entre Donald Trump et Kim Jong-un. Pour l’heure, les autorités japonaises et américaines n’ont pas officiellement communiqué depuis la publication de l’article.

Il est important de noter que cette nomination ne présage en rien d’une possible obtention du prix par Donald Trump. Chaque année, des centaines de personnes sont nommées (elles sont 304 en 2019, le quatrième plus haut total de l’Histoire). Les nominations peuvent émaner de représentants d’institutions internationales, d’élus parlementaires, de juristes reconnus en droit international ainsi que de chefs d’État en exercice.

Vous pouvez réagir à cet article