TENSION À SOUNE SÉRÈRE : « NOUS NE POUVONS PLUS EXPLOITER NOS TERRES... »

news-details
FONCIER

De l’électricité dans l’air à Soune Serère, à Mbour. Les habitants des sept villages proches de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD) préviennent, dénonçant "qu’elles ne peuvent plus exploiter leurs terres parce que les autorités de l’AIBD et certains services de l’État s’y opposent."
Les villageois tentent d’unir leurs forces pour tenter de lutter contre ce qu’ils appellent la confiscation de leurs terres.

"Les seules terres qui constituent, aujourd’hui, notre patrimoine unique, nous constatons amèrement que, depuis un certain temps, toutes nos tentatives d’en jouir se heurtent à des oppositions soit de la part des autorités de l’AIBD, soit de certains services de l’État sans qu’aucune explication sérieuse ne nous soit servie, fulmine leur porte-parole, Mamadou Ciss, habitant de Soune Serère, sur iRadio. Notre propriété et notre souveraineté sur lesdites terres ne font l’ombre d’aucun doute."

C’est pourquoi, martèle-t-il : "les populations de Soune Serère, et celles des villages environnants, tiennent aujourd’hui à alerter sur (le risque) de confrontation inévitable si des tentatives de spoliation et de confiscation de leurs terres arrivaient à se matérialiser."

En attendant, ces populations, qui disent être dans les dispositions de mettre en valeur leurs terres, "en collaboration avec des partenaires qui les accompagnent", proclament leur ferme engagement à se battre pour la préservation de leurs terres.

Vous pouvez réagir à cet article