TENSIONS À SANYANG : LA POLICE GAMBIENNE A LIVRÉ LES PREMIERS ÉLÉMENTS DE L’ENQUÊTE

news-details
SOUS-RÉGION

La police gambienne a rendu public, hier, à travers un communiqué de presse, les premiers éléments de son enquête ouverte au lendemain des heurts du 15 mars dernier. Dans une correspondance parvenue à Emedia, l’institution fait l’inventaire de dégâts. À l’en croire, ce sont plusieurs dizaines de millions de dalasi, soit plusieurs centaines de millions de FCFA, qui sont partis en fumée.

En outre, une cinquantaine d’émeutiers sont inculpés de destructions de biens d’autrui. Tandis que le Sénégalais présumé meurtrier du jeune gambien, à l’origine de l’embrasement, a été inculpé de meurtre et placé en détention à Mile 2, la principale prison gambienne. Tout cela intervient alors que les sinistrés sénégalais retiennent leur souffle, en attendant l’arrivée du ministre de la Pêche et de l’Économie maritime, Alioune Ndoye, attendu aujourd’hui en Gambie.

Plus de 100 millions FCFA partis en fumée, 500 millions FCFA de dégâts

Dix jours après les violents heurts dans cette zone côtière jusque-là connue pour sa tranquillité, la police gambienne a fait part d’une évaluation préliminaire des dégâts qui révèle que 13 pirogues, une dizaine de moteurs de pirogues, 5 273 filets de pêche ont été brûlés. Un montant en espèces d’environ 8 millions de dalasis, (environ 104 millions de Fcfa), 1,5 million F CFA et une importante somme en Yuans (monnaie de Chine) ont également été subtilisés dans l’usine de transformation de poissons.

Plusieurs camions stationnés dans la cour de l’usine ont été également incendiés. Le poste de police de la localité n’a pas échappé à la furie des émeutiers. Par ailleurs, les maisons de cinq (5) Sénégalais dans le village ont été attaquées et vandalisées. Au total, des dégâts d’une valeur de plus de 500 millions de Fcfa ont été enregistrés.

Ces attaques ciblées contre la communauté sénégalaise a conduit à l’évacuation de 250 personnes dans un village situé à 5 km, selon la police. Selon elle toujours, cette enquête a conduit à l’arrestation de 50 personnes qui aident actuellement l’institution à faire la lumière sur cette affaire.

Parmi elles, vingt-deux personnes ont été inculpées pour incendie criminel, destruction de biens d’autrui, de rassemblement illégal et de complot en vue de commettre un crime. Gana Sèye, le pêcheur sénégalais soupçonné du meurtre du jeune gambien, Gibril Ceesay, qui a mis le feu aux poudres, a été inculpé pour meurtre, puis placé en détention à la prison centrale de Banjul.

À noter que le ministre sénégalais de la Pêche est attendu aujourd’hui en Gambie pour officiellement s’enquérir de la situation des ressortissants sénégalais sinistrés.

Vous pouvez réagir à cet article