TENUES SCOLAIRES : LES SÉRIGRAPHES DéNONCENT DES AGISSEMENTS VISANT À LES ECARTER

news-details
SOCIETE

Le regroupement des sérigraphes du Sénégal veut sa part de l’enveloppe de dix milliards de francs CFA décaissée pour la confection de 4 020 000 de blouses destinées aux élèves. Dans un communiqué reçu à Emedia, Djibril Sène et ses collègues exigent le respect "strict" du cahier des charges.

Déjà, "nous tenons à informer le président de la République (Macky Sall) et toute l’opinion nationale que des agissements visant à écarter les sérigraphes du marquage des blouses sont en train d’être menés par des personnes tapis dans l’ombre qui ont pour objectif d’augmenter le profit des confectionneurs en faisant en sorte de garder l’enveloppe de dix milliards entièrement pour eux", dénoncent-ils.

Poursuivant, ils ajoutent que "le prétexte avancé par ces derniers est que le prix de revient de la confection d’une blouse serait sous-évalué. Le prix d’achat proposé par l’état serait très bas et que la sérigraphie ne pourrait pas rentrer dans leurs charges. Ce qui est totalement erroné."

Sène et Cie de souligner que "le cahier des charges prévoit la confection, le marquage et tout frais jusqu’à la livraison contre le paiement fixé par tenue. De ce fait, vu les prix appliqués sur le marché de la sérigraphie, le marquage reviendra aux confectionneurs, le montant forfaitaire de 200 F CFA, par tenue. Ce qui constitue une part d’environ 850.000.000 sur les dix milliards. Cette part est bien évidemment non négligeable pour notre secteur. C’est pourquoi nous exigeons que le cahier des charges soit respecté et l’ensemble des blouses soit marqués par des sérigraphes disposant de toute la technique requise, à cet effet".

La sérigraphie consiste à imprimer, en un exemplaire unique ou en série, des motifs sur différents supports. Le sérigraphe utilise différentes techniques pour décorer, illustrer ou marquer des vêtements, etc.

Vous pouvez réagir à cet article