TERME SUD : GUY, BARTH ET SONKO À LA RESCOUSSE DES FAMILLES EXPULSÉES

news-details
POLITIQUE

A l’annonce de leur conférence de presse, beaucoup pensaient que Barthélémy Dias, maire de Mermoz Sacré cœur, Ousmane Sonko député et leader du Pastef et Guy Marius Sagna, chef de file du mouvement Frapp allait se prononcer sur l’actualité nationale. Laquelle est marquée par le remaniement ministériel et la nomination de Idrissa Seck leader du parti Rewmi, à la tête du Conseil économique social et environnemental. Que nenni ! Ces trois leaders dont leur sortie était très attendue ont fait faux bond. Ils ont catégoriquement refusé de se prononcer sur l’actualité politique. Ils ont axé leur communication sur le téléthon qu’ils ont ouvert pour venir en aide aux 79 familles de Terme Sud (Ouakam) qui ont été déguerpies. « Nous avons souhaité organiser un téléthon pour permettre aux sénégalais de pouvoir continuer à prouver que le Sénégal est un pays social, un pays de Teranga », a déclaré Barthélémy Dias qui, il faut rappeler, depuis lors, avait accueilli ces familles dans le centre socio-culturel de sa localité.

D’après le maire de Mermoz Sacré cœur, l’Etat a reconnu sa faute en acceptant d’indemniser ces familles à hauteur de certains montants. Mieux, il rappelle que ces familles n’ont pas été expulsées de terrains mais elles ont été expulsées de maisons. « L’objectif que nous nous sommes tous fixés c’est d’aider ces familles à retourner dans des maisons. L’objectif c’est d’inviter les sénégalais d’apporter leur modeste contribution afin d’acquérir ces maisons », a expliqué Barthélémy Dias. Abondant dans le même sens, Ousmane Sonko s’est réjouit d’être présent à cette rencontre même si, regrette-t-il : « le contexte nous renvoie plus à de la désolation, de la tristesse, du dénuement parce que nous avons tous suivi la tragédie qui a frappé des sénégalais ».

Il rappelle que les membres de ces familles victimes ne sont pas des gens tombés du ciel encore moins des étrangers. Ce sont, persiste-t-il, des sénégalais comme tout le monde. « Nous sommes ici dans un cadre strictement social. Nous sommes ici en invocation de nos valeurs les plus sacrés, de nos valeurs culturelles qui renvoient à la solidarité, à l’entraide », a fait savoir Ousmane Sonko, invitant les sénégalais d’ici et d’ailleurs à aider ces familles à sortir de cette situation.

Guy Marius Sagna a embouché la même trompette en demandant la participation de tout le monde à cet élan de solidarité au profit des familles qui ont été expulsées.

Vous pouvez réagir à cet article