TERRORISME : LE SÉNÉGAL CONTRIBUE À HAUTEUR D’1 MILLIARD FCFA

news-details
DIPLOMATIE

L’Etat du Sénégal ne compte pas rester en rade dans la lutte contre le terrorisme en Afrique. A cet effet, le président de la République a donné le montant d’un milliard de francs CFA en guise de contribution aux urgences du G5 Sahel. Macky Sall a profité du sommet du G5 Sahel, organisé à N’Djamena (Tchad) pour plaider que la mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (Minusma) soit plus robuste avec des équipements adaptés. De l’avis du chef de l’Etat, le Sénégal est prêt à partager son expérience en matière de politique d’inclusion sociale pour aider le Sahel à relever le défi du développement

Président de l’Institut Panafricain de Stratégies (IPS), invité spécial du sommet des chefs d’Etat du G-5 Sahel , Cheikh Tidiane Gadio a , dans son discours, alerté sur la menace terroriste qui guette le continent. « Les Terroristes sont convaincus que l’Afrique est vulnérable, affaiblie, désunie, donc « prenable » ! Comme nous le constatons « ils sont en train de déménager leurs opérations chez nous, de la Libye, au Sahel, au Nord Nigéria, Nord Cameroun, avec des visées sur le Golfe de Guinée via la Côte d’Ivoire, le Bénin, à l’Afrique de l’Est (Somalie, Kenya), à l’Afrique centrale (RDC avec les ADF) et en Afrique australe avec le Mozambique où ils ont pris contrôle de la province de Cabo Delgado riche en puits de pétrole et de gaz », a déclaré Cheikh Tidiane Gadio.

Selon lui, le continent africain, qui a souffert de près de cinq siècles d’agressions multiformes, est aujourd’hui interpellée, comme jamais « par la crise induite par le Terrorisme international et ses alliés domestiques ; terrorisme d’inspiration prétendument religieuse couplé partout avec le développement d’une économie criminelle dévastatrice pour nos états et notre futur ». De l’avis de M. Gadio, « Les Terroristes du monde entier sont en train de converger vers l’Afrique puisqu’eux aussi viennent prendre « leur part d’Afrique ». Pour eux, l’Afrique bénite et dotée d’immenses ressources est un continent à « prendre » : ressources hydriques abondantes, vastes forêts, vastes terres arables, vastes espaces, vastes territoires, or, diamant, cobalt, pétrole et gaz partout... A son avis, l’Afrique appuyée par ses partenaires et amis, devra vite remonter la pente. Car, la sécurité est une condition voire une pré-condition du développement.

Vous pouvez réagir à cet article