"THIÈS, DESTIN INSALUBRE D’UNE RÉGION POLLUÉE"

news-details
CONTRIBUTION

La région de Thiès fait une superficie de 6601 km carré, dont (Thiès département = 1873 km carré, Mbour département = 1607 km carré et Tivaouane = 3121 km carré).

Le département de Tivaouane avec ses 342519 habitants, a une densité de 110 habitants au km carré. Le département constitue un congloméra d’industries et autres activités économiques :

1/ ICS / Mine
2/ ICS/ Chimie
3/ Les phosphates de Ngagne Diouf
4/ Les carrières de Silex
5/ Centrale éolienne de Taiba Ndiaye
6/ Centrale Tobène Power
7/ Centrale Cheikh Anta Diop de Merina ndakhar
8/ GCO
9/ Le maraîchage
10/ La pêche
11/ Le Tourisme

Aujourd’hui, il existe une réglementation (des décrets et des arrêtés), qui régit les activités industrielles et leurs relations avec les populations. Naturellement, la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) est la première obligation légale reposant sur les sociétés minières qui « squattent » la zone. En sus du RSE, il y a le FPACL : fond de péréquation et d’appui aux collectivités locales de 20%, initié par le décret 2015-1879 du 16 Décembre 2015, modifiant le décret 2009-1334 du 30 novembre 2009.)

Le FADL : fond au développement local de 0,5% (chiffre d’affaire annuelle hors taxe, des entreprises qui exploite) est aussi en application dans cette zone.
La constitution du Sénégal prévoit que les ressources naturelles appartiennent à la population. Leur exploitation doit profiter aux populations autochtones. Le département de Tivaouane ne devrait pas être parmi les plus pauvres du Sénégal. Le département constitué de 18 communes, ne compte ni stade gazonné, ni synthétique, pas un seul marché digne du nom, et le plateau médical est exécrable.

Dommage, mais nous ne méritons vraiment pas ça !

La région de Thiès est la première au niveau national en termes d’augmentation. Nous avons l’aéroport Blaise Diagne, les deux cimenteries, les carrières de calcaires, Basaltes, latérites, le tourisme etc.

Donc, vu le décret 2013-881 du 20 juin 2013 portant création, organisation et fonctionnement du comité national de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives (expliqué aux sénégalais qui ne connaissent pas).
Tivaouane était un vivier de la production de mangue et constituait une source de revenue considérable pour les ses bravent paysans et les femmes vendeuses mais de nos jours ces femmes sont obligées d’aller jusqu’à "Pout" pour acheter les mangues.

Si les Ics sont capables d’offrir de l’eau et de l’électricité à la cité "mbaye-mbaye" qui se trouve à une dizaine de km de leur site, juste parce qu’il y a leurs ingénieurs et indiens qui y résident, elles sont aussi capables de proférer des menaces de coupure d’eau à la population de "Darou Khoudoss" la ville qui abrite le site des Ics.

Tivaouane souffre d’un manque criard d’infrastructures digne de ce nom, le département enregistre un taux de chômage endémique même avec des jeunes formés mais qui peinent à trouver du travail. Et comme si cela ne suffisait pas, les industries déjà trop polluantes et agressives en termes d’avancée à l’intérieur des villages autochtones, continuent de spolier les terres des populations.

Voulant coûte que coûte, les déposséder de leurs terres sans études d’impact environnemental, la dégradation de la nappe phréatique, les gaz chimiques qui détruisent tout ce qui est verdure, plus particulièrement la production mangue, manioc etc., les ICS se montrent encore une fois boulimiques. Nous réclamons la libération de tous les détenus sans conditions. Privilégions le dialogue et non usage de la force. Les populations injustement emprisonnées, n’ont commis le délit que de défendre leurs terres que la constitution à fini de défendre.

En somme, « Le Sénégal d’abord, aux sénégalais » est notre crédo. Car, nous ne devons pas être étranger à nos propres ressources. En effet, l’on ne saurait comprendre, comment avoir tout ce potentiel dans une région et qu’elle peine à décoller ? C’est justement parce que la politique politicienne prime sur la politique comme art de gérer la cité.

Samba Tall SARR
— Consultant ressources minérales
— Foreur de Minerai Lourd et Léger.
— Technicien Pont et Chaussée.
— Membre cellule des cadres du Parti Rewmi ( Cecar).
— Membre cellule de communication du Parti Rewmi.
— Coordinateur adjoint commune de Meckhe / département de Tivaoune

Vous pouvez réagir à cet article