THIÈS : LES TRAVAILLEURS D’EMAAP VILLIPENDENT BABA DIAO

news-details
TRIBUNAL DU TRAVAIL

Le procès de l’affaire d’Emaap industries, ce lundi à la barre du Tribunal du travail du Palais de justice de Thiès, a été renvoyé jusqu’au 2 septembre prochain. Motif : l’absence de Baba Diao, Propriétaire de Itoc (international trading oil and commodities corporation), responsable d’Emaap industries, une société spécialisée dans la production, l’amélioration et la vente de produits avicoles au Sénégal et dans la sous-région.

Une absence inqualifiable dont se sont offusqués les travailleurs. Face à la presse, ils ont dénoncé « la désinvolture », de leur patron.

« Il a l’habitude de ne pas répondre aux convocations. Au niveau de l’inspection du travail c’était pareil. Il s’était fait représenter la première fois et au second rendez-vous, il n’est pas venu. Donc l’histoire se répète ici au Tribunal du travail », s’est indigné Alphonse Séne, agent de maintenance à Emaap industries, qui pense que son patron « est un homme puissant c’est pourquoi il n’a pas jugé nécessaire de se présenter au tribunal. Il préfère peut-être utiliser d’autres voies ».

Mais tient-il à préciser, « les responsables d’Emaap ont reçu la convocation venant du greffier du Tribunal du travail ». « On ne peut pas comprendre qu’une personnalité de ce pays, une référence pour certaines personnes, parce qu’étant un grand pétrolier et un multi milliardaire se permet de faire travailler de jeunes sénégalais qui croient à leur pays et de ne pas les payer, nous n’avons pas de mots pour qualifier ce geste », s’indigne Sène. Il s’offusque : « les travailleurs sont restés 6 mois sans salaire alors que la fête de la Tabaski approche, de même que l’ouverture des classes. La Pâques, les catholiques l’ont fêté sans un sous de même que la Korité pour les musulmans, alors qu’il prétend être un musulman croyant ».

« Nous avons déposé notre préavis de grève à la date d’aujourd’hui 5, 6, et le 7 si cela n’aboutit pas nous comptons faire une marche pacifique allant de la gare routière jusqu’au tribunal » informe El Hadji Fallou Mbacké Diouf, ingénieur des travaux de l’élevage à EMAP industrie

Vous pouvez réagir à cet article