image

"THIOUMBOUKH" CIBLAIT LES MENDIANTES ET LES DÉFICIENTES MENTALES

image

A l’Etat civil, il s’appelle A. Ndiaye, mais au niveau de la corniche et dans les quartiers environnants, il est plus connu sous le sobriquet de « Thioumboukh ». Pêcheur de son état, le jeune homme qui fréquente habituellement la corniche, est connu de toutes les mendiantes qui lui collent la réputation de coureur de jupons. En réalité, ce dernier qui tire sur tout ce qui bouge, n’épargne même pas les déficientes mentales. Il y’a quelques mois de cela, il avait été interrogé par les éléments du commissariat du Point E, après le meurtre d’une déficiente mentale de 14 ans, avec qui il a eu à entretenir plusieurs rapports sexuels. N. Gakou, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, avait été victime de viols répétés. Et à chaque fois, elle pointait du doigt « Thioumboukh ». D’ailleurs, les mendiantes qui sillonnent la corniche, aux alentours de KFC, ont unanimement révélé aux policiers que le jeune homme était souvent accompagné de la déficiente mentale au crâne rasé. Mais un beau jour, cette dernière a été poignardée à hauteur du ministère de la Santé. C’est finalement au service de réanimation de l’hôpital général de Grand-Yoff qu’elle est décédée. Un meurtre qui n’a jusque-là, pas été élucidé. Arrêté et interrogé dans le cadre de cette affaire, le mis en cause avait avoué avoir entretenu plusieurs rapports avec la défunte qui passait parfois la nuit avec lui sur la corniche. Seulement, il avait tenu à préciser qu’il n’était mêlé ni de près ni de loin à l’agression mortelle de la déficiente mentale. « Je n’ai aucun lien avec cette agres sion mortelle », avait-il dit aux hommes du commissaire Thiam.

Relâché pour défaut de preuve, il a été interpellé dernièrement et envoyé en prison, pour incitation à la débauche et détournement de mineure. En effet, dans le cas d’espèce, il a été piégé par une mendiante qui a été sauvée par des policiers qui étaient en faction sur la corniche. Ce jour-là, vers les coups de 13h, il avait brandi un billet de 5000 à une jeune mendiante, pour des rapports sexuels. Mais alors qu’il s’y attendait le moins, cette dernière avait arraché le billet avant de courir vers les policiers pour le dénoncer. Selon la fille, le jeune homme avait l’habitude de les harceler en leur proposant de l’argent, pour descendre dans les grottes situées près de la mer.

Elle n’était d’ailleurs pas sa seule victime. Beaucoup de filles sont, en effet, tombées entre les mains du « pervers » qui ne s’en cachait même plus. Sachant que les carottes étaient cuites pour lui, A. Ndiaye a tenté de tirer la couverture sur lui, en expliquant aux limiers qu’il voulait seulement demander de la monnaie à la jeune fille qui a arraché le billet avant de courir.

Il a ainsi nié toute intention douteuse envers la jeune fille. Seulement tous les mendiants ont été unanimes à dire que c’est un habitué des faits

Ndèye Anna NDIAYE

23 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article