TNT EN AFRIQUE FRANCOPHONE : LES RAISONS D’UN RETARD À L’ALLUMAGE

news-details
MEDIAS & TECHNOLOGIE

Dans son numéro 3045, Jeune Afrique a consacré un large dossier sur la Télévision numérique terrestre en Afrique au sud du Sahara. Le 17 juin 2015 était retenu comme la date limite pour l’extinction du signal analogique. Mais, quatre ans plus tard, le signal continue d’être capté dans les pays francophones. L’hebdomadaire international note qu’au Sénégal, l’extinction du signal analogique a été plusieurs fois reportée en raison des difficultés d’Excaf Telecom, groupe local choisi comme partenaire de l’Etat pour le basculement de l’analogique au numérique, mais pointe également du doigt le calendrier électoral qui rendait ce changement de canal politiquement risqué avant la campagne présidentielle de février 2019.

« AUCUN PAYS D’AFRIQUE DE L’OUEST N’EST EN AVANCE SUR LE SÉNÉGAL CONCERNANT LA TNT », SIDY DIAGNE, PDG D’EXCAF

« Aucun pays d’Afrique de l’Ouest n’est en avance sur le Sénégal concernant la TNT », a, pour sa part, confié le Président directeur général du groupe Excaf dans les colonnes de Jeune Afrique. « Dakar l’annonce désormais pour le 17 juin 2020, novelle échéance subsaharienne mise en avant par l’UIT », indique Jeune Afrique. Qui renseigne que le groupe Excaf a réalisé ce chantier estimé à 39 milliards de francs Cfa sur fonds propres. Mieux, renseigne le magazine, sur les vingt-cinq émetteurs prévus, vingt sont construits à ce jour. Les cinq derniers sont en attente d’un terrain alloué par l’Etat. « Avec Onze régions couvertes sur quatorze, le signal télévisuel numérique couvre actuellement 91% de la population. Excaf n’a pour l’heure distribué qu’un peu plus de 400 mille décodeurs sur les 1,3 million prévus. A Dakar, à un an de l’échéance, moins de la moitié des foyers électrifiés sont équipés », a rassuré le PDG d’Excaf.

Jeune Afrique a également fait l’état d’avancement de la TNT dans les autres pays francophones. Il informe qu’en Côte d’Ivoire le passage de la TNT, annoncé pour la fin de 2015 puis pour la fin de 2018, a été, là encore, reporté à la fin de 2020. Ce, même si le déploiement du réseau est bien avancé. Le Cameroun, le Bénin, le Mali ou encore Madagascar sont, indique Jeune Afrique, dans la même valse-hésitation. Les neuf Etat ayant sauté le pas du numérique se situent tous en Afrique australe, en Afrique de l’Est en en zone anglophones : Namibie, Zambie, et Ouganda.

Vous pouvez réagir à cet article