image

TOUT DROIT VERS UN COUPLAGE DU FRANÇAIS AVEC UNE LANGUE NATIONALE

image

Des acteurs du système éducatif sont en conclave depuis hier à Dakar pour se pencher sur les défis de la transition de la langue d’instruction dans les systèmes éducatifs. Cette volonté est sous tendue par le fait qu’un grand nombre d’apprenants dans les pays à revenu faible ou intermédiaire comme le Sénégal, ne parviennent pas à acquérir les compétences de base. Cela en grande partie en raison d’une inadéquation entre les langues parlées à la maison et à l’école.

Sous ce rapport, Amadou Ly directeur général de l’Association pour la recherche pour le développement de l’éducation (Ared) a indiqué que le projet de recherche a été mené pour accompagner le système éducatif sénégalais dans la mise en œuvre de l’enseignement bilingue à l’école élémentaire. C’est comment réussir un enseignement bilingue de qualité pour que les enfants améliorent leurs performances scolaires. « Nous avons eu à faire beaucoup d’expérimentations et notre expérience a montré que les élèves des classes bilingues obtiennent de meilleurs résultats en lecture, en mathématique, en science comparées aux élèves des classes monolingues qui n’ont appris que le français », a-t-il expliqué. Se voulant plus clair, M.Ly souligne que la question qui se pose aujourd’hui c’est nous utilisons la langue nationale et le français. « A quel moment enseigner la langue nationale, à quel moment assurer la transition vers le français et l’objet de cet atelier est de réfléchir sur ces questions ».

« 8 régions du Sénégal qui vont se lancer dans un enseignement bilingue »
Selon cet acteur du système éducatif, il y a 8 régions du Sénégal qui vont se lancer dans un enseignement bilingue. Nous sommes en train de voir quels sont les défis pour que la mise en œuvre soit effective. « Quand on commence une réforme il y a beaucoup de défis : du financement, il y a le défi de la capacitation des ressources humaines, il y a beaucoup d’autres défis également. Il s’agit du choix de la langue, l’adhésion de la communauté et c’est pourquoi nous mettons ensemble tous les acteurs pour réfléchir ensemble sur ces défis et de trouver des solutions pour une amélioration du système éducatif », a-t-il fait savoir.

Selon M.Ly il y a 6 langues qui remplissent l’ensemble des critères définis c’est le pulaar, le wolof, le sérère, le diola, le manding et le soninké.
« La transition, le Sénégal est en train de travailler sur un continuum pour que l’enseignement bilingue puisse exister dans tout le système. D’ailleurs le programme « relis » est en train de travailler sur la transition entre le préscolaire et l’élémentaire de la même façon il y aura un travail pour l’articulation entre l’élémentaire et le moyen secondaire », a énoncé le président de l’Ared.

Suzanne SY

28 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article