[TRAFIC DE NATIONALITÉ SÉNÉGALAISE] : DES AVEUX EXPLOSIFS

news-details
DÉMANTELEMENT D’UNE MAFIA À DAKAR

De nouvelles révélations sur l’affaire de la vente de la nationalité sénégalaise à des étrangers. Selon Libération, le parquet de Dakar a ouvert une information judiciaire pour association de malfaiteurs, contrefaçon des sceaux de l’Etat, faux et usage de faux en écritures publiques authentiques, usage de faux commis dans des documents administratifs, corruption, obtention indue de documents administratifs, corruption et blanchiment de capitaux. Un réquisitoire incendiaire qui intervient à la suite de l’enquête de la Section de Recherches spécialisée dans le trafic de nationalité sénégalaise qui avait à sa tête un fonctionnaire en service à la direction des affaires civiles et du Sceau. Ce dernier, en fuite à l’étranger, est sous le coup d’un mandat d’arrêt international. En attendant, rapporte le journal, un syrien, un libanais et un sénégalais sont placés sous mandat de dépôt par le Doyen des juges de Dakar, en charge de l’instruction.

Ali Fawaz qui servait de courtier au fonctionnaire a fait des révélations détonantes sur l’ampleur du scandale. Ce dernier a avoué qu’il était un intermédiaire entre l’agent de l’Etat et les clients. A chaque opération, il recevait une commission comprise entre 100 et 125 mille tandis que le fonctionnaire percevait entre 750 mille à 1 million de francs CFA pour chaque dossier. D’après toujours ses confidences, le réseau a livré à 22 clients des certificats de nationalité sénégalaise.

Vous pouvez réagir à cet article