TROIS DÉCLARATIONS DE MANIFESTATIONS SUR LA TABLE DU PRÉFET DE DAKAR

news-details
MARCHE À LA PLACE DE L’INDÉPENDANCE

Le préfet de Dakar, Alioune Badara Samb a du pain sur la planche. Ce dernier a reçu, à ce jour, trois déclarations de manifestations pour ce vendredi à la Place de l’Indépendance. Le collectif « Ño Lank », le mouvement « Yonnou Askan Wi » et les jeunes boucliers de l’alliance pour la République ont tous déposé, sur la table de l’autorité préfectorale une demande pour solliciter une autorisation de manifestation.

Le Collectif Ño Lank compte manifester contre la hausse du prix de l’électricité et la libération de Guy Marius Sagna et Cie. Quant aux jeunes boucliers de l’Apr, ils veulent manifester en guise de soutien aux politiques publiques de l’Etat. Le préfet de Dakar est en train d’examiner les dossiers.

Cependant, toutes ces requêtes risquent d’être rejetées par le préfet de Dakar qui pourrait fonder sa motivation sur, au moins, deux choses. La première c’est l’arrêté Ousmane Ngom. Cette mesure administrative de l’ancien ministre de l’Intérieur de Me Abdoulaye Wade interdit tout rassemblement à caractère politique aux abords de la Place Washington, du boulevard de la République et d’une partie de Sandaga.

Aussi, le préfet de Dakar pourrait évoquer le trouble à l’ordre public. Ce, d’autant que les organisations qui ont formulé les déclarations sont issues d’obédiences différentes. Et, autoriser leurs manifestations respectives pourraient gravement troubler la quiétude des citoyens qui décideront de se déplacer au centre-ville, ce vendredi.

Quoi qu’il en soit, le collectif « Ño Lank » a, mercredi dernier, organisé une conférence de presse pour dire qu’il compte tenir son rassemblement à la Place de l’Indépendance avec ou sans l’autorisation préfectorale. Une défiance qui semble être prise au sérieux par les forces de sécurité.

Déjà, un dispositif sécuritaire impressionnant a été déployé aux alentours du palais présidentiel et dans les coins et recoins du centre-ville. Les forces de l’ordre veillent au grain pour éviter un quelconque débordement.

Vous pouvez réagir à cet article