[TROIS QUESTIONS AU PROFESSEUR MOUSSA DIAW] : « C’EST KARIM WADE QUI EST DERRIÈRE TOUS LES CHANGEMENTS AU PDS »

news-details
CHANGEMENTS AU PDS

Quelle lecture faites-vous de la situation au Parti démocratique sénégalais après les restructurations du secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade ?

Actuellement, le Parti démocratique sénégalais (Pds) traverse une phase difficile en rapport avec les changements de Me Abdoulaye Wade qui a décidé, de façon unilatérale de restructurer. Ce, en fonction de sa lecture du paysage politique et aussi des objectifs qu’il s’est fixé par rapport à l’avenir de son parti.

Les décisions qu’il vient de prendre provoquent des remous à l’intérieur de son parti parce qu’il les a gérées de façon unilatérale. Cela montre qu’il n’y a pas de démocratie au sein du Pds et, ça se traduit par le rejet de sa décision par un certain nombre de leaders qu’il a placés dans des postes. Cette situation montre que le Pds traverse des situations en rapport avec un problème de renouvellement des instances pour ne pas dire de l’élite politique dans ce parti. Abdoulaye Wade n’a plus de ressources politiques pour faire le terrain. Il aurait besoin de leaders politiques pour mener le combat. Mais, il a fait sa sélection en fonction des relations qui existent entre son fils et certains de ses proches. Il a promu son fils et certains de ses proches au détriment de certains cadres du parti.

Est-ce à dire que c’est Karim Wade qui est derrière toute cette restructuration ?

Effectivement ! Des gens qui avaient accompagné Abdoulaye Wade espéraient, à un moment donné, être responsabilisés au sein du parti pour leur engagement politique auprès de ce dernier. Mais, Abdoulaye Wade n’a pas tenu compte de cela. Il a décidé en tenant compte à son objectif qui consiste à placer au sommet du parti son fils, Karim Wade. La finalité de son action, c’est de donner un rôle prépondérant à son fils. Ce que les autres n’ont pas accepté. Ils se sentent marginalisés. Ils se sentent agressés par un leader auquel ils s’identifiaient pour son charisme. Le refus de ces leaders-là de prendre leur poste traduit une frustration qu’ils ne peuvent plus cacher. Cela va déteindre sur la situation politique du Pds. Et, avec ces renoncements, Abdoulaye Wade ne parviendra pas à établir une configuration qui va mener le combat.

Quelles sont les conséquences qui peuvent découler de cette situation ?

C’est Abdoulaye Wade qui va perdre. Il est en train de faire le vide autour de lui. Les jeunes qu’il a responsabilisés ne sont pas très bien connus au niveau de l’opinion. Le Pds risque d’être l’ombre de lui-même avec une direction. Ces remous risquent d’affaiblir davantage le parti et de l’empêcher à jouer un rôle prépondérant pour s’engager dans des combats pour les prochaines échéances électorales.

Vous pouvez réagir à cet article