UCAD - KEKENDO VS NDEFLENG : LA MEDIATION ENTRE EN JEU

news-details
Université

L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) à l’heure des regrets après les malheureux incidents qui ont opposé les mouvements Kekendo et Ndefleng, dans la nuit de jeudi à vendredi. Les représentants des deux communautés ont fait face à la presse hier, dans le cadre de la médiation entamée par les autorités du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD), le député Moussa Sané ainsi que d’autres bonnes volontés.

"Au nom de la communauté Ndefleng, je délivre un message avec beaucoup de honte. Nous regrettons les désagréments notés avec ces récents événements. Nous voulons également montrer que c’était un malentendu très regrettable que nous devons tous enterrer et oublier. Car je pense que nous sommes des frères et des sœurs, nous avons des coutumes et des valeurs que nos anciens nous ont léguées. Et ce n’est pas à nous la jeunesse d’aujourd’hui, regroupée dans le mouvement Kékendo et le mouvement Ndefleng, qui devons gâcher ce que les anciens nous ont légués", a appelé le coordonnateur de l’Association culturelle des Sérères, Bachirou Diop.

"L’histoire nous enseigne que ce sont deux communautés qui ont eu dans le passé de très bons rapports de cousinage. Et ce n’est pas à nous, comme l’a dit le coordonnateur de Ndefleng de gâcher cela", a conforté son vis-à-vis à la tête du mouvement Kékendo.

D’ailleurs, pour fumer définitivement le calumet de la paix, l’un des anciens de Kékendo, Léopold Nzalé, a souligné que lors de la journée culturelle qu’ils vont organiser, le Sine sera invité d’honneur de la Casamance, rapporte Vox populi.

Vous pouvez réagir à cet article