UCAD : LES ÉTUDIANTS MENACENT DE BLOQUER LES COURS À PARTIR DE DÉCEMBRE

news-details
ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Les étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), contre attaquent. Suite à la sortie du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, et de l’Innovation, Cheikh Oumar Hann, annonçant l’orientation de tous les nouveaux bacheliers très prochainement dans les universités et établissements publics du Sénégal, ils donnent un ultimatum à l’autorité de tutelle, courant jusqu’au 1er décembre prochain.

« Cheikh Oumar Hann, un dictateur »

L’avertissement est lancé, ce lundi, 25 novembre, devant la Direction du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD), par Seydou Abdoul Diop, coordonnateur des écoles et instituts, et porte-parole du collectif des amicales de l’UCAD, et ses camarades, face à la presse : « Nous récusons le manque de consensus et de dialogue parce que vous ne pouvez pas prendre des mesures.

Parce que, c’est nous qui allons dans les amphithéâtres pour étudier, ce n’est ni eux, ni leurs fils. C’est nous qui allons souffrir dans les amphithéâtres de chaleur. Donc, la moindre des choses, c’était de se concerter avec les mouvements de représentation des étudiants pour voir quelles sont les mesures à prendre. Ça, nous le refusons, et nous nous y opposons catégoriquement. Nous ne sommes pas dans une dictature », motivent-ils.

Arguant que « si les mesures d’accompagnement ne sont pas prises, nous allons bloquer tous les enseignements ici à l’UCAD à partir du mois de décembre. Donc, il n’y aura plus d’activités pédagogiques. Nous l’invitons aussi à s’exprimer, et à publier le rapport sur les bourses des étudiants. »

Ainsi, ils reprochent au ministre en question d’avoir « bafoué tout ce qui a été mis en place par son prédécesseur, (Mary Teuw Niane), en termes de dialogue et de concertation, en voulant (leur) bombarder avec une masse pléthorique à l’UCAD de Dakar, sans aucune concertation. Nous l’avons entendu déclarer dans certains médias, qu’il s’était concerté avec les étudiants. Nous récusons ces paroles largement, et nous répondrons à la mesure de l’acte posé ».

Pour rappel, étayant ses propos, Cheikh Oumar Sarr renseignait que rien que sur les premières orientations, 40 mille 300 nouveaux bacheliers sont déjà orientés contre 25 mille à cette même période, l’année dernière, lors d’une prise de contact avec les autorités académiques de Thiès. Ce, pour définir ensemble les mesures d’accompagnement par rapport à l’orientation des nouveaux bacheliers.

Diop et ses camarades persistent et signent : « Les mesures qu’il faut prendre, c’est l’augmentation des amphithéâtres, du nombre de professeurs. Jusque-là, c’est juste une promesse, rien n’a été pris, (ainsi que) l’amélioration du cadre et du matériel pédagogiques. Bon nombre de paramètres doivent précéder l’arrivée de ces nouveaux bacheliers ici à l’université avec un système d’orientation (campusen) qui n’a pas fini de désorienter. »

S’agissant du paiement des bourses, les étudiants rappellent qu’une « plainte a été déposée contre Ecobank ». Et, menacent : « Nous n’en démordons pas. Vous le verrez dans les jours à venir, dans nos plans d’actions. Tous les matins, les étudiants font la queue, ils sont fatigués sans être sûrs de percevoir leur bourse. Nous demandons que l’Etat cesse le contrat avec Ecobank. »

Interpellé, Abdoulaye Sow, le Directeur du COUD, est invité « à prendre son bâton de pèlerin, et à prêcher la bonne parole pour que les étudiants agissent à l’unisson. Et (qu’il) livre sans délai le service médical des étudiants parce que (ces derniers) sont très fatigués, et ils n’ont pas là où se soigner. »

Poursuivant concernant la codification, les étudiants avertissent, également, qu’ils « n’accepterons pas des règles qui (leur) seront imposées par une équipe qui vient d’arriver ». « Il faut peut-être attendre les nouvelles codifications, et se concerter avec les représentants du mouvement étudiant pour prendre des décisions. Mais tout étudiant qui était au Pavillon A peut regagner sa chambre. Il n’y aura aucun souci », tranchent-ils.

Vous pouvez réagir à cet article