UGB - LES SYNDICATS DES TRAVAILLEURS ENTRENT DANS LA DANSE

news-details
SAINT-LOUIS

Après les 72 heures de grève décrétées par le bureau régional du Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) de Saint-Louis, les syndicats des travailleurs de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB) sont montés en créneau suite aux actes de vandalisme perpétrés par les membres de la Coordination des étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (CESL). Ces syndicalistes qui décrètent, eux aussi, 48 heures de grève renouvelables, appellent « l’Etat à sévir contre des étudiants délinquants ».

« Nous allons décréter 48 heures de journées noires contre la violence, l’indiscipline, martèle Ousmane Ndiaye, le Secrétaire général du syndicat des travailleurs des établissements scolaires et universitaires (STESU). La dictature des étudiants a suffisamment duré. Aujourd’hui, la peur doit changer de camp. » Il en veut pour preuve : « ces étudiants n’ont fait que récidiver. C’est pourquoi le personnel administratif, technique et de service dit non, ça suffit. Nous ne sommes plus en sécurité dans ce temple du savoir. Tous les efforts que nous avons consentis depuis mai 2018 seront anéantis par ce groupe d’étudiants si les autorités étatiques ne prennent pas des mesures courageuses. »

Ndéné Sarr du Syndicat du centre des œuvres universitaires de Saint-Louis (CROUS) enfonce le clou : « Maintenant, on a des voyous devant nous. Nous n’accepterons plus que des étudiants viennent nous attaquer. Nous faisons appel aux autorités étatiques avant qu’il ne soit trop tard. »

Vous pouvez réagir à cet article